Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'Onu veut poursuivre Kim Jong-un pour crimes contre l'humanité (médias)

    International
    URL courte
    0 21

    Une commission des Nations unies envisage de traduire le leader nord-coréen Kim Jong-un devant le Tribunal pénal international pour crimes contre l'humanité, rapportent jeudi les médias européens.

    Une commission des Nations unies envisage de traduire le leader nord-coréen Kim Jong-un devant le Tribunal pénal international pour crimes contre l'humanité, rapportent jeudi les médias européens.

    Mercredi, une commission de l'Assemblée générale de l'Onu a adopté une résolution appelant le Conseil de sécurité à traduire le régime communiste devant le Tribunal pénal international (TPI). Promue par l'Union européenne, la résolution a été votée par 111 pays.

    D'après un rapport présenté récemment par la Commission des droits de l'homme des Nations unies, les autorités nord-coréennes orchestrent des "atrocités indicibles", dont des tortures, des viols et des exécutions sommaires dans les camps de travail. Le document est basé sur les témoignages des rescapés recueillis par le juriste australien Michael Kirby.

    Pourtant, les diplomates estiment que les chances de voir Kim comparaître à La Haye sont maigres à court terme, car la Chine ou la Russie opposeraient leur veto à une telle proposition. Dans le même temps, la menace semble être prise au sérieux à Pyongyang, le régime communiste ayant promis de procéder à de nouveaux essais nucléaire en cas de saisine du Conseil.

    La Corée du Nord s'est proclamée puissance nucléaire en 2005 avant de mener en 2006, en 2009 et en 2013 des essais nucléaires souterrains qui ont provoqué de vives protestations au sein de la communauté internationale.

    Lire aussi:

    Pyongyang déterminé à mener un nouvel essai nucléaire
    Trêve olympique: la pacification de la Corée du Nord va-t-elle durer?
    Je jette l’éponge: la procureur suisse quitte la commission de l’Onu sur la Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik