Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Mistral/non-livraison: des coûts supplémentaires pour le constructeur

    International
    URL courte
    La Russie achète un BPC Mistral (316)
    0 1411

    Le report sine die de la livraison des porte-hélicoptères de classe Mistral à la Russie entraîne des coûts de logistique et de structure additionnels pour le constructeur, qui n'étaient pas prévus dans le budget, annoncent les médias français se référant aux représentants des chantiers navals STX Europe à Saint-Nazaire.

    Le report sine die de la livraison des porte-hélicoptères de classe Mistral à la Russie entraîne des coûts de logistique et de structure additionnels  pour le constructeur, qui n'étaient pas prévus dans le budget, annoncent les médias français se référant aux représentants des chantiers navals STX Europe à Saint-Nazaire.

    Selon une source syndicale, la location par STX de la forme-écluse Joubert, où est stocké depuis le 21 novembre le Vladivostok en attente de sa livraison, a "un coût important pour l'entreprise". 

    Si le premier Mistral avait été livré dans les temps, autour de la mi-novembre, la location aurait été "intégrée dans le coût du bateau, mais là, il y a un surcoût qui n'était pas du tout prévu", a expliqué la source.

    Mardi, le président français François Hollande a annoncé qu'en raison de la situation en Ukraine, "il convenait de surseoir, jusqu'à nouvel ordre, à l'examen de la demande d'autorisation nécessaire à l'exportation du premier BPC (le Vladivostok, ndlr) à la Fédération de Russie".

    La Russie a de son côté affirmé qu’elle n'allait pas "pour l'instant" poursuivre en justice la France pour réclamer d'éventuelles pénalités de retard, a réagi un vice-ministre russe de la Défense, Iouri Borissov.

    Dossier:
    La Russie achète un BPC Mistral (316)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik