Ecoutez Radio Sputnik
International

Russie-France: vers un accord de reconnaissance des diplômes (ambassadeur)

International
URL courte
041100

La Russie et la France signeront un accord de reconnaissance mutuelle des diplômes, a annoncé lundi l'ambassadeur français Jean-Maurice Ripert lors d'une rencontre avec les responsables de l'Université d'Etat de Novossibirsk (Sibérie occidentale).

La Russie et la France signeront un accord de reconnaissance mutuelle des diplômes, a annoncé lundi l'ambassadeur français Jean-Maurice Ripert lors d'une rencontre avec les responsables de l'Université d'Etat de Novossibirsk (Sibérie occidentale).

"Nous espérons qu'au début de 2015, un accord de reconnaissance mutuelle des diplômes entre nos pays sera déjà en vigueur, ce qui favorisera la mobilité dans les deux sens", a déclaré le diplomate, précisant que la conclusion de ce document devait avoir lieu d'ici quelques jours.

Selon le service de presse de l'université de Novossibirsk, les participants à cette rencontre ont également évoqué les grands axes de la coopération russo-française dans les domaines de la science et de l'éducation, y compris la création conjointe de "laboratoires-miroirs" à l'université de Novossibirsk.

"Un concours pour la mise en place de «laboratoires-miroirs» de biologie et de médecine sera prochainement organisé, et nous invitons les chercheurs français à y prendre part. Nous souhaitons coopérer avec la France en matière de technologies biomédicales. Nous avons également intérêt à développer les sciences sociales et humaines", a indiqué Mikhaïl Fedorouk, recteur de l'Université d'Etat de Novossibirsk.

Le laboratoire-miroir est une forme de coopération entre l'université de Novossibirsk et des centres de recherche étrangers, qui consiste à inviter des scientifiques travaillant à l'étranger, en particulier ceux de la diaspora russe, à codiriger des équipes de Novossibirsk sur leurs thèmes de recherche.

Selon un bulletin électronique du ministère français des Affaires étrangères, les chercheurs participant à ce programme "s'engagent notamment à passer deux mois par an à la NGU (Université d'Etat de Novossibirsk) pour donner des cours et encadrer des thèses, et à développer leurs projets en parallèle de leur activité dans leur institut d'origine".

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres