International

Fin de l'occupation: Lieberman évoque un "acte d'agression" palestinien

International
URL courte
0 03
S'abonner

Le projet de résolution du Conseil de sécurité de l'Onu sur une date limite de l'occupation israélienne est un "acte d'agression" de la part des Palestiniens, qui ne tireront aucun avantage de cette initiative, a prévenu le chef de la diplomatie de l'Etat hébreu Avigdor Lieberman.

Le projet de résolution du Conseil de sécurité de l'Onu sur une date limite de l'occupation israélienne est un "acte d'agression" de la part des Palestiniens, qui ne tireront aucun avantage de cette initiative, a prévenu jeudi le chef de la diplomatie de l'Etat hébreu Avigdor Lieberman.

"Les Palestiniens n'en tireront aucun avantage. Au contraire, les démarches d'Abou Mazen (nom de guerre du chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, ndlr) n'aboutiront qu'à l'escalade du conflit et à la dégradation de la situation sur le terrain (…) Elles ne contribueront aucunement au règlement parce que, sans le consentement d'Israël, rien ne changera", a déclaré le ministre.

Et d'ajouter que le projet de résolution soumis par les Palestiniens à l'examen du Conseil de sécurité de l'Onu n'était qu'un "nouvel acte d'agression de leur part".

Selon M.Lieberman, le seul objectif d'Abou Mazen est de porter atteinte aux Israéliens.

Le ministre a affirmé qu'Israël faisait l'objet d'un assaut diplomatique concerté auquel il convient de faire face "avec intelligence et détermination".

Sur sa page Facebook, M.Lieberman a indiqué qu'Israël n'accepterait pas les diktats palestiniens visant à imposer des changements qui mettent en danger la sécurité de l'Etat hébreu. Il a comparé le projet de résolution palestinien sur une date limite du retrait israélien à un gadget inutile.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook