International
URL courte
0 102
S'abonner

Il faut cesser l’escalade de la diabolisation, consistant pour la Russie et l'Occident à se dépeindre mutuellement en adversaires, et commencer à résoudre les problèmes réels, a déclaré Konstantin Kossatchev, dans une interview accordée au quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Il faut cesser l’escalade de la diabolisation, consistant pour la Russie et l'Occident à se dépeindre mutuellement en adversaires, et commencer à résoudre les problèmes réels, a déclaré vendredi le président de la commission des affaires internationales du Conseil de la Fédération (sénat russe), Konstantin Kossatchev, dans une interview accordée au quotidien Rossiïskaïa gazeta.

"Il faudrait, avant tout, cesser l’escalade de la diabolisation consistant à se dépeindre mutuellement comme des adversaires et à remplacer des pays et des peuples réels par des monstres créés par les médias afin de susciter la terreur, qui justifie toutes les mesures, y compris militaires", a souligné le sénateur.

Selon lui, les relations actuelles entre la Russie et l'Occident sont très différentes de l'époque de la "guerre froide", provoquée par une confrontation idéologique.

Le sénateur estime qu'il est nécessaire d'évoquer des situations réelles et des cas concrets, ce qui permettrait, selon lui, de trouver une solution aux problèmes "insolubles". Ceci contribuerait en outre à faciliter la discussion sur la nouvelle architecture de la sécurité et de la coopération en Europe.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Zemmour à Jack Lang: «Vous êtes l’idiot utile des Frères musulmans» - vidéo
Un scénario militaire pour «reprendre la Crimée» à la Russie? L’Ukraine a tranché
Entre 40 et 70% de l’humanité sera infectée par le coronavirus dans l’année, alerte un chercheur de Harvard
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook