International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
0 3310
S'abonner

L'invasion américaine de l'Irak, le financement des extrémistes par les pays du Golfe et l'indifférence de la communauté internationale envers les exactions commises par les autorités irakiennes et syriennes ont contribué à l'émergence de l'Etat islamique.

L'apparition du groupe djihadiste Etat islamique (EI) résulte aussi bien de la politique pratiquée par les Etats-Unis, la Syrie et l'Irak que de l'indifférence de la communauté internationale, indique le Rapport mondial 2015 publié jeudi par Human Rights Watch (HRW).

"Aucun autre défi ne s'est manifesté dans le passé d'une manière aussi dramatique que l'émergence de l'Etat islamique, groupe extrémiste connu également sous le nom d'EIIL [Etat islamique de l'Irak et du Levant, ndlr]", lit-on dans le rapport. 

Cependant, cette organisation "n'a pas surgi de nulle part", constate le document. 

Selon HRW, l'Etat islamique tire ses origines de l'invasion américaine de l'Irak et des "mauvais traitements infligés aux détenus de la prison d'Abu Ghraib et d'autres centres de détention américains".

"Le financement de groupes extrémistes par les pays du Golfe a également joué un rôle important. Les politiques sectaires des gouvernements irakien et syrien, ainsi que l'indifférence de la communauté internationale envers les violations flagrantes des droits de l'homme perpétrées par ces gouvernements ont constitué, elles aussi, un facteur substantiel", souligne le document. 

Fort d'environ 30.000 combattants selon la CIA, le groupe Etat islamique a proclamé un califat sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

L'EI, produit de la CIA (militaire iranien)
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Méfiance face aux vaccins anti-Covid: «vous n’êtes ni des cobayes ni des jouets de l’industrie pharmaceutique»
Tags:
Syrie, Irak, Human Rights Watch (HRW)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook