Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires ukrainiens dans l'est de l'Ukraine

    Expert: la mobilisation entraînera la dislocation de l'Ukraine

    © AFP 2018 Sergei Supinsky
    International
    URL courte
    Situation dans le Donbass (2015) (227)
    0 468

    Selon un économiste de Kiev, Oleg Soskine, la mobilisation forcée provoquera une vague de séparatisme en Ukraine.

    Les mesures musclées prises par Kiev pour réaliser son plan de mobilisation entraîneront la dislocation de l'Ukraine, a déclaré dimanche l'économiste de Kiev Oleg Soskine, à l'édition Politnavigator.

    "Cette mobilisation forcée provoquera les régions ukrainiennes à proclamer leur indépendance", a indiqué M.Soskine.

    Le ministre ukrainien de la Défense Stepan "Poltorak ne comprend pas de quoi il parle", a noté M.Soskine commentant les propos de M.Poltorak selon lesquels aucun citoyen ukrainien en âge de conscription ne pourrait partir à l'étranger sans obtenir un document spécial d'un commissariat militaire.

    La Rada suprême (parlement) a entériné le 15 janvier l'ordre du président ukrainien Piotr Porochenko d'organiser trois vagues de mobilisation en 2015 — en janvier, avril et juin. 

    Kiev mène depuis le 15 avril dernier une opération militaire d'envergure en vue de réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovitch en février 2014. Selon l'Onu, le conflit en Ukraine a fait 5.187 morts et 11.515 blessés et près d'un million d'Ukrainiens ont dû quitter leurs foyers. Au total, cinq millions de personnes ont été touchées par le conflit.

    Dossier:
    Situation dans le Donbass (2015) (227)

    Lire aussi:

    Ukraine: 400 km de frontière avec la Russie échappent au contrôle de Kiev
    Ukraine: des livraisons d'armes violeraient les décisions de l'UE
    Ukraine: le chaudron de Debaltsevo se referme sur les militaires ukrainiens
    Est de l'Ukraine: 11 civils tués en 24 heures (insurgés)
    Tags:
    Oleg Soskine, Kiev, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik