Ecoutez Radio Sputnik
    Le chef de la diplomatie grecque Nikos Kotzias

    Les sanctions antirusses risquent de compromettre la stabilité en Europe

    © REUTERS / François Lenoir
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    0 374

    Les sanctions imposées contre la Russie ont déjà coûté aux pays de l’Union européenne 21 milliards d'euros de manque à gagner, mettant ainsi à l'épreuve la stabilité en Europe.

    Les sanctions imposées contre la Russie en raison de la crise en Ukraine ne doivent pas menacer la stabilité en Europe, a estimé lundi le chef de la diplomatie grecque Nikos Kotzias.

    "La paix et la justice en Ukraine sont aussi importantes que la stabilité en Europe. Les sanctions à l'encontre de la Russie peuvent être imposées si nécessaire, mais seulement dans le cadre de cette stabilité", a déclaré le ministre dans une interview accordée à l'hebdomadaire allemand Spiegel.

    Et d'ajouter que l'Europe devrait enfin décider si elle veut "intégrer la Russie dans son architecture de sécurité ou la classer parmi ses ennemis".

    Les relations entre la Russie et l'Occident se sont détériorées sur fond de crise en Ukraine. L'Union européenne et les Etats-Unis ont adopté une série de sanctions économiques contre Moscou. La Russie a publié le 7 août une liste des produits alimentaires interdits d'importation en provenance des Etats-Unis, de l'Union européenne, de l'Australie, du Canada et de la Norvège, en réponse aux sanctions occidentales.

    Selon le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel García-Margallo, les sanctions imposées contre la Russie ont fait perdre aux pays de l'Union européenne près de 21 milliards d'euros.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Ukraine: l'UE diffère l’application des nouvelles sanctions
    L’Europe ressentira douloureusement le « boomerang » de nouvelles sanctions
    Poutine: les sanctions contre Moscou inefficaces, mais nuisibles
    Sanctions adoptées contre la Russie et mesures de rétorsion
    Tags:
    sanctions, Nikos Kotzias, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik