International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
0 305
S'abonner

Damas accepte de participer à la lutte contre l'Etat islamique, mais refuse de s'allier aux Etats-Unis qu'il considère comme un sponsor du terrorisme international.

La Syrie est prête à coopérer avec d'autres pays dans la lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), mais refuse de prendre part à la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, a annoncé le président syrien Bachar el-Assad dans une interview à la BBC. 

"Nous n'avons aucune envie de participer à la coalition pour la seule raison que nous ne pouvons pas nous allier à un pays [les Etats-Unis] qui soutient le terrorisme", a répondu le président à la question de savoir si Damas voulait coopérer avec les membres de la coalition anti-EI.  

Selon Bachar el-Assad, les autorités syriennes ne coopèrent pas directement avec les Etats-Unis dans la lutte contre le groupe Etat islamique, mais elles "sont avisées des frappes aériennes".  

"Non, il n'y a pas de coopération directe. Il s'agit d'une interaction qui s'effectue par l'intermédiaire de tierces parties, via l'Irak et d'autres pays. Ces derniers nous communiquent parfois des informations générales, mais jamais tactiques. Nous savions par exemple que l'opération [anti-EI] allait commencer, mais nous en ignorions les détails", a indiqué le président syrien.  

Selon lui, "il n'y a pas de dialogue" avec les Américains, ces derniers se bornant à notifier à Damas leur intention d'effectuer des frappes aériennes.  

En décembre 2014, le chef de la diplomatie américaine John Kerry a fait savoir que les Etats-Unis augmenteraient leur soutien à l'opposition syrienne modérée. Aux termes du projet de budget américain pour 2016, Washington envisage d'affecter 8,8 milliards de dollars à la lutte contre l'organisation de l'Etat islamique, ainsi qu'au soutien à l'armée irakienne et au renforcement de l'opposition modérée en Syrie.  

Bachar el-Assad a annoncé en septembre 2013 que des terroristes constituaient jusqu'à 90% des combattants armés de l'opposition.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Poutine rhabille un militaire palestinien en pleine cérémonie – vidéo
Comment Téhéran pourrait faire s’effondrer les marchés américains
Tags:
Etat islamique, Bachar el-Assad, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik