International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
0 101
S'abonner

Les groupes extrémistes opérant en Syrie constituent une menace pour l'ensemble du Proche-Orient, mais le conflit syrien ne peut pas être réglé par les armes, estime le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

La crise en Syrie doit être réglée par la voie négociée dans le respect de l'intégrité territoriale du pays, a déclaré mardi le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi dans une interview au directeur général de l'agence internationale Rossiya Segodnia, Dmitri Kisselev.

"Il est très important que le règlement de cette crise revête un caractère politique et non militaire. Il faut respecter l'intégrité du territoire syrien, car un morcellement de ce pays ferait peser une véritable menace sur la stabilité et la sécurité de la région et ce, pendant de nombreuses années à venir",  a affirmé le chef de l'Etat égyptien.

Selon lui, le conflit en Syrie constitue un danger pour l'ensemble du Proche-Orient.

"Force est de constater qu'un grand nombre d'éléments terroristes et extrémistes opèrent actuellement sur le territoire syrien. Si ces éléments échappent au contrôle, ils finiront par franchir les frontières de la Syrie. Pour pouvoir bloquer ce scénario, nous devons appliquer certains principes immuables", a indiqué Abdel Fattah al-Sissi.

D'après lui, ces principes doivent déterminer la solution à apporter au problème des organisations extrémistes et terroristes combattant en Syrie.

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Lutte contre l'EI: la Syrie ne permettra pas de violer sa souveraineté
Syrie: Moscou salue l'achèvement du désarmement chimique
Syrie: l'EI prend pour cible les Russes et les Ukrainiens
Syrie: Damas et l'opposition d'accord sur quatre points
Tags:
Dmitri Kisselev, Abdel Fattah al-Sissi, Egypte, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook