International
URL courte
0 726
S'abonner

Le procureur argentin Gerardo Pollicita a accusé la présidente du pays Cristina Fernandez de Kirchner de vouloir couvrir les auteurs de l'attentat de 1994 contre une mutuelle juive, le plus important qu'ait connu le pays, a annoncé le journal argentin Clarin.

Le procureur a également mis en cause le ministre argentin des Affaires étrangères Hector Timmerman et deux hommes politiques, Andrés Larroque et Luis D'Elia, qu'il accuse d'avoir élaboré un plan visant à protéger l'Iran, soupçonné d'avoir commandité l'attaque de 1994.

M.Pollicita a ainsi formellement validé l'accusation pour entrave à la justice formulée par le procureur chargé de l'enquête sur l'attentat Alberto Nisman, retrouvé mort le 18 janvier dernier. Selon les médias, M.Nisman avait même rédigé un mandat d'arrêt contre la présidente argentine. 

L'attentat de 1994 contre la mutuelle juive AMIA a fait 85 morts à Buenos Aires.

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
Covid-19: bientôt la fin des aides? «Une pulvérisation de l’économie française»
La Commission européenne réagit à l’achat du Spoutnik V par la Hongrie
Michel Onfray attaque Macron: «On ne peut pas gouverner la France quand on méprise les Français» - vidéo
Tags:
attentat, Cristina Fernandez de Kirchner, Argentine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook