Ecoutez Radio Sputnik
    Cristina Fernández de Kirchner

    Argentine: Kirchner accusée d'entrave à la justice

    © REUTERS / Enrique Marcarian
    International
    URL courte
    0 726

    Le procureur argentin Gerardo Pollicita a accusé la présidente du pays Cristina Fernandez de Kirchner de vouloir couvrir les auteurs de l'attentat de 1994 contre une mutuelle juive, le plus important qu'ait connu le pays, a annoncé le journal argentin Clarin.

    Le procureur a également mis en cause le ministre argentin des Affaires étrangères Hector Timmerman et deux hommes politiques, Andrés Larroque et Luis D'Elia, qu'il accuse d'avoir élaboré un plan visant à protéger l'Iran, soupçonné d'avoir commandité l'attaque de 1994.

    M.Pollicita a ainsi formellement validé l'accusation pour entrave à la justice formulée par le procureur chargé de l'enquête sur l'attentat Alberto Nisman, retrouvé mort le 18 janvier dernier. Selon les médias, M.Nisman avait même rédigé un mandat d'arrêt contre la présidente argentine. 

    L'attentat de 1994 contre la mutuelle juive AMIA a fait 85 morts à Buenos Aires.

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Un militaire de Sentinelle ouvre le feu contre un homme armé d’un couteau près d'un hôpital militaire à Lyon
    Tags:
    attentat, Cristina Fernandez de Kirchner, Argentine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik