Ecoutez Radio Sputnik
    Les soldats chinois

    L’armée chinoise déclare la guerre au surpoids

    © Sputnik . Vladislav Belogrud
    International
    URL courte
    1292
    S'abonner

    "Le surpoids ne nuit pas seulement à l’image des militaires, il influe directement sur la sécurité de l’armée chinoise", estime un expert.

    L’état-major général de l’Armée populaire de libération de Chine a adopté un plan obligeant à prendre en compte le poids lors des promotions en grade, les soldats trop en chair devant désormais être pénalisés, a annoncé le ministère chinois de la Défense.

    "Le plan de réforme et de développement de la préparation physique des militaires pour 2015-2020 prévoit la mise en place d’un système efficace de gestion, une réforme du système de préparation physique et des méthodes d’entraînement, ainsi qu’une amélioration des conditions pour la préparation physique. Le plan prévoit des standards obligatoires en termes de poids pour les soldats, et les promotions en grade seront directement liées à l’aptitude physique", stipule le communiqué.

    L’expert de l’Université chinoise de sécurité nationale Li Daguan souligne que les soldats chinois n’ont plus pris part à de véritables conflits militaires depuis 30 ans, et qu’ils ont tendance à l’embonpoint dans les conditions modernes de confort.

    "Le surpoids ne nuit pas seulement à l’image des militaires, il influe directement sur la sécurité de l’armée sur le champ de bataille", a déclaré l’expert cité par l’agence Chine nouvelle.

    Le document ne dévoile pas le poids idéal du soldat chinois, mais on suppose que les standards seront différents pour les soldats et les personnes occupant des postes administratifs.

    Lire aussi:

    La Chine se prépare-t-elle à la guerre ?
    La Chine lève le voile sur son armée
    Chine: moderniser l'armée pour gagner des guerres régionales (Hu Jintao)
    Chine: des missiles de nouvelle génération pour l'armée d'ici 2015
    Tags:
    Armée populaire de libération (Chine), Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik