International
URL courte
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
0 586
S'abonner

45.000 emplois et près de 3 milliards d'euros perdus : le prix à payer par l’Autriche pour les sanctions contre la Russie sera lourd.

Les hommes d'affaires autrichiens estiment que les sanctions imposées contre Moscou pourraient faire perdre à leur pays 45.000 emplois et près de 3 milliards d'euros, a annoncé jeudi la radio Deutsche Welle.

Selon Walter Koren, directeur de l'Organisation du commerce extérieur de l'Autriche, l'élargissement des sanctions annoncé lundi ne fera que compliquer la situation.

"Nous ne sommes pas persuadés que les sanctions économiques puissent aboutir au résultat politique pour lequel elles ont été imposées. Une solution politique à la crise ukrainienne ne pourra être trouvée que par le biais d’efforts diplomatiques, pas par des mesures économiques ou militaires", a déclaré le responsable.

Selon lui, "la guerre commerciale (contre la Russie, ndlr) qui s'intensifie débouchera pour l'Autriche sur la perte de 45.000 emplois et d’environ 2,9 milliards d'euros".

"Tout ce qui se passe en Europe centrale et en Europe orientale se répercute sur l'Autriche de façon beaucoup plus importante que sur le Portugal, par exemple. L'Europe doit élaborer sa propre position au lieu d'évoluer dans le sillage des Etats-Unis", a déclaré Stefan Bruckbauer, analyste de la Banque nationale d'Autriche, ajoutant que son pays exportait 70% de ses marchandises vers les pays de l'Europe centrale et orientale. 

Dossier:
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

Lire aussi:

Analyste britannique: proroger les sanctions contre Moscou serait une erreur
Moreno: l'économie de l'UE ne survivra pas à de nouvelles sanctions contre la Russie
Madrid: l'UE a perdu 21 mds EUR suite aux sanctions antirusses
Sanctions adoptées contre la Russie et mesures de rétorsion
Tags:
sanctions, Banque nationale d'Autriche (OeNB), Organisation du commerce extérieur (Autriche), Deutsche Welle, Stefan Bruckbauer, Walter Koren, Russie, Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook