Ecoutez Radio Sputnik
    Le lieu de l'assassinat de Boris Nemtsov

    Meurtre de Nemtsov: Obama déplore la dégradation des libertés en Russie

    © REUTERS/ Sergei Karpukhin
    International
    URL courte
    L'homme politique Boris Nemtsov assassiné à Moscou (33)
    0 556

    L'opposant a été abattu dans la nuit du 27 au 28 février en plein centre de Moscou.

    Des gens apportent des fleurs en mémoire de Boris Nemtsov à Saint-Pétersbourg
    © AP Photo/ Dmitry Lovetsky
    L'assassinat de Boris Nemtsov témoigne de la dégradation des libertés publiques en Russie, a déclaré le président américain Barack Obama.

    "Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais je sais que la situation de la liberté de la presse, de réunion et de l'information (…) est pire en Russie qu'il y a quatre, cinq ou dix ans", a indiqué le chef de la Maison Blanche dans une interview accordée à l'agence Reuters.

    Fervent opposant à Vladimir Poutine, Boris Nemtsov, ex-vice-premier ministre et ministre de l'Energie russe, ancien gouverneur de la région de Nijni Novgorod, a été abattu par balles dans la nuit du 27 au 28 février en plein centre de Moscou sous les murs du Kremlin.

    L'assassinat de Boris Nemtsov a été condamné par le président russe Vladimir Poutine et le premier ministre du pays Dmitri Medvedev. Les leaders occidentaux ont également dénoncé un "meurtre lâche".

    Une marche en mémoire de l'opposant s'est déroulée à Moscou dimanche 1er mars. Selon diverses estimations, entre 16.000 et 50.000 personnes, se sont rassemblées dans la capitale russe pour rendre hommage à Nemtsov.

    Dossier:
    L'homme politique Boris Nemtsov assassiné à Moscou (33)

    Lire aussi:

    Meurtre de Nemtsov: Marine Le Pen fait confiance à la justice russe
    Assassinat de Nemtsov: Ban Ki-moon choqué
    Diplomate russe: "l'assassinat de Nemtsov, défi pour nous tous"
    Kadyrov: l'assassinat de Nemtsov, œuvre des services secrets d'Occident
    Tags:
    Boris Nemtsov, Barack Obama, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik