Ecoutez Radio Sputnik
    Le 23 février 2015. Le président de la Russie Vladimir Poutine (à gauche) et le ministre de la Défense de la Russie Sergey Shoigu

    Journaliste britannique: la propagande antirusse de l'Otan à son comble

    © Sputnik . Sergueï Guneev
    International
    URL courte
    11449
    S'abonner

    La propagande antirusse de l'Otan dépasse toutes les limites, alors que le comportement de la Russie est dicté par les intérêts de sa sécurité nationale, selon Seumas Milne, du Guardian britannique.

    La diabolisation de la Russie et de son leader est soutenue par tous ceux qui ont intérêt à ce que la tension monte dans les relations avec Moscou et que l'escalade du conflit en Ukraine se poursuive, écrit le journaliste britannique Seumas Milne dans les pages du Guardian.

    "La propagande antirusse est à son comble et ne vise pas tellement le pays dans son ensemble, mais plutôt une seule personne – son leader — Vladimir Poutine. Or, cette campagne de diabolisation de la Russie et de son leader est même beaucoup plus intense que la campagne antisoviétique du siècle passé", estime l'auteur.

    Le journaliste est persuadé que le comportement de la Russie est dicté par les intérêts de sa propre sécurité, car malgré toutes les ententes enregistrées, après l'éclatement de l'URSS, l'Otan ne cesse de s'élargir à l'est; en "dévorant" les pays membres de l'ancien Traité de Varsovie et certaines ex-républiques soviétiques.

    Seumas Milne souligne que le "battage" antirusse, l'assassinat de l'opposant Boris Nemtsov et les spéculations dans la presse sur la question "A qui profite sa mort?" sont dans l'intérêt de cette même partie qui souhaite que l'escalade du conflit en Ukraine se poursuive, qui appelle à livrer des armes à Kiev, en y envoyant des instructeurs militaires et qui voit son avantage dans une confrontation militaire avec la Russie.

    Le journaliste constate qu'au lieu de créer un système de sécurité européenne avec la participation de Moscou, l'Otan, largement dominée par les Etats-Unis, s'est élargie jusqu'aux frontières mêmes de la Russie, prétendant qu'il ne s'agit là que d'un choix souverain des pays alliés.

    "Il est évident qu'il n'en est rien. C'est entre autres le résultat de tout le système et des principes de l'Alliance, créée pour s'affirmer en leader sur le continent européen. Ces principes ont été élaborés par le Pentagone après la disparition de l'Union soviétique afin de "prévenir la réapparition d'un nouvel ennemi", est persuadé l'auteur.

    Lire aussi:

    L’hystérie anti-russe
    Vers la paix en Ukraine
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Tags:
    propagande, OTAN, The Guardian, Boris Nemtsov, Seumas Milne, Vladimir Poutine, Ukraine, URSS, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik