Ecoutez Radio Sputnik
    La récolte. Photo d'illustration

    Politologue américain: l'Ukraine devra vendre ses terres à l’Occident

    © Sputnik. Igor Zarembo
    International
    URL courte
    279192089

    L'Ukraine ne pourra sortir de la crise économique actuelle qu'en réalisant des coupes drastiques dans ses programmes sociaux et en cédant ses actifs nationaux, prévient un expert.

    Afin de pouvoir rembourser les prêts du Fonds monétaire international (FMI), l'Ukraine devra vendre la totalité de ses terres à la compagnie occidentale Monsanto, a déclaré vendredi le politologue et économiste américain Paul Craig Roberts dans une interview accordée à la chaîne RT.

    "Afin de sortir de sa situation économique difficile, l'Ukraine sera contrainte de cesser de verser les retraites, d'annuler les allocations aux victimes de l'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl et de réduire de façon drastique le financement des écoles et de la santé publique", a estimé M.Roberts.

    Et d'ajouter que Kiev serait contraint de céder tous ses actifs nationaux et toutes ses terres arables à Monsanto, multinationale produisant des semences transgéniques, pour rembourser les crédits de FMI.

    "Le sort de la Grèce est promis à l'Ukraine", est persuadé l’ancien conseiller économique au sein de l'administration de Ronald Reagan.

    Selon lui, une telle approche n’augure évidemment rien de bon pour l'Ukraine, qui risque de devenir une colonie de l'Occident.

    "Toutes les entreprises de l'Ukraine, toutes ses ressources naturelles, toutes ses terres agricoles (…). Bref, tout appartiendra à l’Occident", a indiqué M.Roberts.
    On a appris auparavant que le FMI devait trancher le 11 mars prochain sur l'octroi d'un nouveau paquet d'aide de 17,5 milliards de dollars à l'Ukraine.

    Lire aussi:

    Les réserves de change de l’Ukraine en chute libre
    Economie ukrainienne avant et après Maïdan
    Ukraine: retour aux années 1990
    L'Ukraine devient un "Zimbabwe européen"
    Tags:
    Tchernobyl (centrale nucléaire), Fonds monétaire international (FMI), Paul Craig Roberts, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik