International
URL courte
11672
S'abonner

Selon le journal britannique Press and Journal, des pêcheurs écossais auraient pris dans leurs filets un sous-marin russe au large des îles Hébrides extérieures.

Les pêcheurs du bateau écossais Aquarius affirment avoir pris dans leurs filets un sous-marin qui, selon l'analyste britannique Tim Ripley, serait russe, rapporte lundi le journal britannique Press and Journal.

Selon le capitaine du bateau de pêche Aquarius, Angus Macleod, un filet de l'Aquarius a été propulsé devant le bateau, alors que l'autre filet restait à l'arrière lors que le bateau se trouvait au large des îles Hébrides extérieures.

"Je pêche en mer depuis 30 ans. Nous avons près de 110 ans d'expérience à nous tous et personne d'entre nous n'a jamais vu rien de pareil… La seule explication qui me vient à l'esprit est qu'il s'agit d'un sous-marin. Est-ce possible que ce soit un sous-marin étranger à l'Otan? Ce n'était pas une baleine. Nous avons déjà pris des baleines dans nos filets qui étaient tous emmêlés après ces incidents. De toute façon, c'était un engin, nous en sommes sûrs", a déclaré  M.Macleod.

Le marin de 46 ans a déjà informé l'Agence pour la sécurité maritime et le Bureau britannique pour les incidents en mer de l'incident. Un représentant de la Marine britannique a déclaré qu'aucun sous-marin ni navire de l'Otan ne se trouvait pas dans ce secteur à cette heure. 

Selon l'analyste militaire et journaliste Tim Ripley, il s'agirait d'un sous-marin russe chargé de surveiller les exercices importants de l'Otan qui débuteront dans cette région dans deux semaines. "Il est surprenant qu'un sous-marin soit piégé par les filets d'un bateau de pêche. Les submersibles cherchent à éviter ces bateaux, leur filets sont dangereux pour les sous-marins. Il est très probable que c'est un sous-marin russe. Il reste peu de baleines dans l'Atlantique Nord", a déclaré M.Ripley.

Ces derniers temps, les pays occidentaux ont lancé plusieurs chasses aux sous-marins russes.

En octobre 2014, la Marine suédoise a lancé une opération de recherche d'un sous-marin fantôme, identifié comme russe par opinion, au large de Stockholm. La plus grande opération de renseignement suédoise depuis la Guerre froide a coûté près de 20 millions de couronnes (2,1 millions d'euros), mais les recherches n'ont rien donné. L'opération a engagé des hélicoptères, des dragueurs de mines, une corvette furtive armée de missiles antinavires et de bombes, ainsi que plus de 200 militaires. A la mi-novembre, le commandement militaire suédois a déclaré qu'il s'agissait d'un mini-sous-marin étranger. Le ministère russe de la Défense a pour sa part rappelé que la Marine russe ne possédait pas de petits sous-marins.

Lire aussi:

Sous-marin: la Suède admet avoir diffusé de fausses informations
Chasse au sous-marin russe en Suède: un prétexte pour augmenter le budget de la défense
La Suède voit des espions russes partout
Tags:
sous-marins, Angus Macleod, Écosse, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook