International
URL courte
0 015
S'abonner

Le bilan précédent faisait état d’au moins 70 personnes tuées et 79 blessées.

Au moins 147 personnes, principalement des étudiants, ont été tuées jeudi à l'université kényane de Garissa, dans l'est du pays, prise d'assaut durant 16 heures par des islamistes somaliens Shebab, rapportent les médias internationaux.

Le bilan précédent faisait état d’au moins 70 personnes tuées et 79 blessées.

"Le siège est terminé", a annoncé le ministère kényan de l'Intérieur dans la soirée.

Le ministre de l'Intérieur, Joseph Nkaissery, a fait savoir dans la soirée que "les quatre assaillants (…) ont tous été abattus par les membres des forces de sécurité. Les terroristes portaient des explosifs qui ont actionné" lorsqu'ils ont été touchés.

Jeudi, juste avant l’aube, quatre hommes armés de fusils mitrailleurs AK47 ont pénétré sur le campus de l'université de Garissa. Ces hommes, membres de la milice shebab, ont ensuite pris en otage 400 étudiants environ, répartis dans six dortoirs. Ils ont libéré 50 musulmans, gardant captifs les chrétiens, racontent les journalistes présents sur les lieux. Garissa se trouve à 150 kilomètres de la frontière avec la Somalie, où un corps expéditionnaire kényan combat les shebab depuis octobre 2011.

En 2013, les shebab avaient pris d’assaut un centre commercial de Nairobi, faisant 67 victimes.

Lire aussi:

Les États-Unis accusent la Russie de désinformation sur le coronavirus, Moscou réagit
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
Al-Shabbaab (mouvement islamiste), islamisme, Joseph Nkaissery, Kenya
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook