International
URL courte
0 2205
S'abonner

Le président de la République tchèque Milos Zeman rejette le diktat américain et se rend aux célébrations du 70e anniversaire de la Grande Victoire à Moscou.

Le président tchèque Milos Zeman a été indigné par les propos tenus par l'ambassadeur américain à Prague Andrew Schapiro, qui a critiqué la décision de M.Zeman de se rendre à Moscou pour assister au défilé consacré à la Victoire de la Russie durant la Seconde guerre mondiale. 

"Je ne pense pas que l'ambassadeur tchèque à Washington se permettrait de donner des conseils au président américain sur ses destinations de voyage (…). Je ne vais pas laisser quelqu'ambassadeur que ce soit donner son avis sur mes voyages à l'étranger (…). La porte du Château de Prague (résidence officielle du président de la République tchèque, ndlr) est désormais fermée à l'ambassadeur Schapiro", a déclaré M.Zeman.

Intervenant récemment à la télévision tchèque, le diplomate américain a déclaré que la présence du président Zeman aux célébrations du 70e anniversaire de la Victoire à Moscou pourrait discréditer la position de l'Occident sur l'Ukraine, étant donné qu'il était le seul homme d'Etat d'un pays de l'Union européenne à s'y rendre.

Le rédacteur en chef du site Protiproud Petr Hájek, par le passé un de ses plus proches conseillers de l'ex-président Václav Klaus, a estimé dans un entretien à Sputnik que M.Zeman s'était comporté en président de la République tchèque, et non d'un protectorat des Etats-Unis.

"Il a dit que la porte du Château de Prague est désormais fermée pour M.Schapiro, ce qui est la seule bonne réponse", a déclaré M.Hájek.

"L'actuel ambassadeur des Etats-Unis Andrew Schapiro, tout comme son prédécesseur Norman Eiser, se comporte chez nous comme en territoire occupé. On dirait que l'ambassade américaine à Prague n'est pas une représentation diplomatique, mais plutôt un centre donnant des signaux négatifs contre certains politiques tchèques. M.Schapiro se comporte comme le chef d'un protectorat. Il se croit en droit de donner des indications au président du pays (…). L'ambassadeur manifeste des manières impérialistes", a-t-il ajouté.

Lire aussi:

70 ans de la Victoire: une lettre ouverte au président slovaque
Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
La vidéo de la «destruction de chars» azerbaïdjanais partagée en ligne par la Défense arménienne
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Tags:
Milos Zeman, République tchèque, États-Unis, Russie, Andrew Shapiro
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook