International
URL courte
Situation économique en Grèce (112)
0 682
S'abonner

Le Premier ministre grec va se livrer à un exercice d'équilibrisme diplomatique, alors que les dirigeants de l'Union européenne sont en froid avec Moscou.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras est l'hôte de Vladimir Poutine mercredi dans le cadre d'une visite de deux jours à Moscou en pleine négociation avec les créanciers du pays, l'UE et le FMI. La journaliste française Coralie Delaume y voit le début d'un bouleversement économique et géopolitique majeur.

"Les Grecs ne veulent ni d'une réforme des retraites, ni d'une nouvelle entreprise de libéralisation du marché du travail. Pour l'instant, seuls contre tous — il faut noter qu'aucun pays de l'Union européenne ne leur apporte le moindre soutien", écrit Coralie Delaume dans le Figaro.

"Si la Grèce est tentée, faute d'alliés en Europe, de se tourner vers la Chine, elle doit l'être d'autant plus de jouer la carte russe. Car les liens entre les deux pays sont anciens", indique la journaliste.

"Il faut aussi se rappeler que la Russie est traditionnellement liée à Chypre. Or il est probable qu'aucun de ces deux pays n'ait goûté la manière dont Chypre a été sauvée en 2013. Aujourd'hui, Vladimir Poutine et Nicos Anastasiades ont signé au mois de mars un accord relatif à la possibilité pour la marine russe d'utiliser les ports de Chypre",  précise la journaliste.

Au-delà des jeux d'alliance, des sujets très concrets seront abordés lors du déplacement à Moscou: prix du gaz, perspective de prolongement en Grèce du projet de gazoduc "Turkish Stream" entre la Russie et la Turquie, embargo sur les produits agricoles grecs, investissements russes en Grèce, notamment dans la recherche de réserves pétrolières sous-marines et la compagnie ferroviaire Trainose.

A la veille de la visite de M. Tsipras, Athènes s'est voulu rassurant, le ministre des Finances Yanis Varoufakis affirmant que la crise grecque devait "se résoudre dans le cadre de la famille européenne", manière de dire que la Grèce ne cherchait pas d'aide financière ailleurs.

Par ailleurs,  Coralie Delaume estime que « les Européens ne comprennent plus ce qui leur arrive… Économiquement, politiquement, cette Union européenne est un «fiasco sphérique»: quel que soit l'angle sous lequel on la regarde, on constate l'uniformité parfaite du désastre ».

Dossier:
Situation économique en Grèce (112)

Lire aussi:

Embargo russe: certains pays de l'UE pourraient être retirés de la liste
Alexis Tsipras veut réconcilier Moscou et Bruxelles
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Le pilonnage du sud d'Israël se poursuit, après Ashkelon c'est au tour de Sdérot
Tags:
Alexis Tsipras, Russie, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook