International
URL courte
Traité de libre-échange transatlantique (TTIP) (72)
1315
S'abonner

L'opinion en Europe est de plus en plus hostile au projet d’Accord de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis, mais le ministre allemand de l'Economie le juge utile, bien qu'il doute des perspectives de croissance suite à sa conclusion.

Le ministre allemand de l'Economie, Sigmar Gabriel, a déclaré ne pas croire en perspectives de croissance économique à long terme, suite à la signature de l'Accord de partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

"Je ne crois pas en perspectives miraculeuses de croissance économique grâce à l'Accord TTIP", a dit le ministre dans une interview au magazine allemand Focus.

Dans le même temps, M.Gabriel a souligné que l'Europe avait besoin de conclure cet accord.

"L'Europe y gagnera, car nous pourrons influer sur les standards du commerce mondial pendant 20 à 30 ans qui viennent", a-t-il ajouté. 

L'Accord TTIP, également connu sous le nom de Traité transatlantique, est négocié depuis juillet 2013 par les Etats-Unis et l'Union européenne. Il suscite de vives discussions au sein de l'UE. Ceux qui s'opposent à sa conclusion craignent une dégradation des conditions de travail pour les salariés, ainsi que des normes en matière de protection de l'environnement. La perspective de l'annulation des droits de douane a également soulevé une vague de protestations dans le secteur agricole de l'Europe.

Censé aboutir à la création de la plus grande zone de libre-échange du monde, cet accord est doit réunir, selon ses partisans, des conditions propices à la croissance économique sur les deux rives de l'Atlantique.

Ce document est toutefois considéré par certains experts internationaux comme une tentative de domination de l'Union européenne par Washington.

Dossier:
Traité de libre-échange transatlantique (TTIP) (72)

Lire aussi:

TTIP: plus de 1,2 million d'Européens hostiles au libre-échange avec les USA
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
«Je vais tous vous crever»: appelés pour des violences conjugales, des policiers se font tirer dessus
Tags:
Traité de partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), Union européenne (UE), Sigmar Gabriel, Allemagne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook