International
URL courte
0 738
S'abonner

Selon la chaîne de télévision Sky News, des pêcheurs britanniques auraient pris dans leurs filets un sous-marin russe au large de l'Irlande du Nord.

Les pêcheurs du chalutier britannique Karen affirment avoir pris dans leurs filets un submersible russe non loin de l'île de Man, au large de l'Irlande du Nord, a rapporté jeudi la chaîne de télévision Sky News.

Selon le chef de l'association des industriels du poisson, Dick James, le filet du Karen s'est accroché à un objet inconnu alors que le bateau naviguait à une vitesse de 10 nœuds (18,5 km/h) au large de la ville d'Ardglass. Les marins ont réussi à sauver le navire en larguant le filet. Le bateau a été endommagé.

Aucun des quatre membres d'équipage du Karen n'a pas vu de sous-marins ni avant ni après l'incident. Toutefois, ils estiment qu'il s'agit d'un sous-marin russe, d'après la chaîne.

Le ministère britannique de la Défense a refusé de préciser s'il y avait eu des manœuvres de sous-marins dans cette région. Mais les normes britanniques obligent les navires de la Royal Navy de s'assurer en cas de collision que les membres d'équipage de l'autre bateau ne sont pas en danger.

Selon M.James, les marins britanniques ont repéré des sous-marins russes dans cette région où 12 pays de l'Otan, la Finlande et la Suède mènent les exercices Joint Warrior du 13 au 16 avril. Les exercices engagent une cinquantaine de navires, une douzaine d'avions et des milliers de militaires.

Le ministère russe de la Défense a déclaré le 13 avril que les experts russes inspecteraient ce secteur de la mer conformément au Document de Vienne de 2011 sur le renforcement des mesures de confiance et de la sécurité. 

Lire aussi:

Suède: le "sous-marin russe" était en fait un navire technique suédois
Un sous-marin russe ultrasecret capté accidentellement en Arctique
Covid-19, en continu: la Belgique dépasse la barre des 3.000 morts
Tags:
Dick James, mer d'Irlande, Ardglass, Irlande du Nord, sous-marins, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook