Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Un cofondateur de CNN appelle à ne pas diaboliser Poutine

    © REUTERS / Maxim Shemetov
    International
    URL courte
    11304

    L'Occident essaie de présenter le président russe comme "incarnation du mal", ce qui n'est pas le cas. Vladimir Poutine ne fait que défendre et faire valoir les intérêts de son peuple, affirme Reese Schonfeld, journaliste et cofondateur de CNN.

    Le président russe Vladimir Poutine n'est pas du tout aussi inexplicable, imprévisible et agressif comme le présente la presse américaine, et surtout la presse républicaine aux Etats-Unis, écrit dans le Huffington Post le cofondateur et premier président de la chaîne CNN.

    "La Russie aurait pu, par exemple, user de son droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies et empêcher l'instauration des sanctions contre l'Iran. A l'époque, Téhéran a violemment critiqué Moscou pour son adhésion au régime des sanctions. Quoi qu'il en soit, la Russie avait soutenu les Etats-Unis malgré ses relations d'amitié avec l'Iran, car elle se guidait sur les intérêts de ses propres citoyens", rappelle le journaliste.

    Et d'admettre que l'actuel chef de l'Etat russe ne plaisait pas à tout le monde. 

    "Il agit toutefois à partir des intérêts de son peuple, comme il les comprend. Quand Washington a profité d'un changement de pouvoir en Ukraine pour briser définitivement l'alliance entre Kiev et Moscou, la Russie ne pouvait tout simplement pas ne pas soutenir cette partie de la population ukrainienne qui s'orientait sur elle, ce qui a amené au conflit qui fait toujours rage entre le Donbass et Kiev", indique M.Schonfeld.

    Selon ce dernier, les Russes ont toujours été très critiques au sujet de la décision de Nikita Khrouchtchev d'"offrir" la Crimée à l'Ukraine, et, en rattachant la péninsule à la Russie, Vladimir Poutine n'a fait que répondre aux attentes du peuple de son pays.

    "L'Otan ne cesse d'armer les pays d'Europe de l'Est et va organiser dans les semaines qui viennent des manœuvres d'envergure en Roumanie, en Pologne et en mer Noire. L'Occident s'applique de nouveau à diviser la Russie et ses voisins. Et Poutine agit comme tout autre dirigeant agirait à sa place pour protéger son pays et sécuriser ses frontières", relève l'auteur.

    Et d'ajouter que les Russes n'avaient pas oublié la perte de millions de leurs compatriotes dans la guerre contre l'Allemagne nazie.

    "Et la volonté du président russe de protéger les frontières de son pays à l'ouest sans agresser qui que ce soit est facile à comprendre", conclut le journaliste américain.

    Lire aussi:

    Time: les personnalités les plus influentes du monde
    Poutine défend la Russie, et les leaders mondiaux s’y habituent
    Le nombre de Russes pleinement confiants en Poutine a plus que triplé en deux ans
    La statue du Général de Gaulle jetée à bas lors des festivités après la victoire de l’Algérie à Évreux - image
    Tags:
    Vladimir Poutine, Reese Schonfeld, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik