International
URL courte
0 415
S'abonner

Les nationalistes écossais promettent d'organiser un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Ecosse si la Grande-Bretagne quitte l'UE en 2017.

Si la Grande-Bretagne se retire de l'Union européenne en 2017, l'Ecosse organisera un nouveau référendum d'indépendance, a déclaré mardi la chef du parti nationaliste écossais SNP Nicola Sturgeon, citée par le journal britannique Daily Mail.

"Cette décision fera Edimbourg quitter l'UE contre son gré. Les habitants de l'Ecosse élèveront leurs protestations en vue de revenir à la question sur le maintien au sein de la Grande-Bretagne. Cela arrivera même si je ne le propose pas", a indiqué le Sturgeon.

Les habitants d'Edimbourg, la capitale de l'Ecosse, ont rejeté le 18 septembre 2014 l'indépendance de la région envers le Royaume-Uni. Le "non" a remporté avec un score de 55,3% contre 44,7% pour le camp du "oui", selon le bilan officiel. Le premier ministre britannique David Cameron a promis d'élargir les pouvoirs des autorités écossaises suite au référendum.

En janvier dernier, M.Cameron a promis que s'il était reconduit à son poste – en cas de victoire du Parti conservateur qu'il dirige aux législatives du 7 mai, il organiserait un référendum sur le maintien de son pays au sein de l'UE. 

L'idée de tenir un référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE a déjà été évoquée en 2011, mais les députés britanniques, pour la plupart des travaillistes et démocrates libéraux, ont rejeté un amendement approprié. M.Cameron s'est alors prononcé contre le référendum indiquant que "l'intérêt national" du Royaume-Uni était d'"être dans l'Union européenne".

La Grande-Bretagne fait partie de l'UE depuis 1973, mais elle a toujours occupé une place à part. Le pays a conservé sa monnaie nationale la livre sterling et a refusé d'adhérer à l'espace Schengen.

Lire aussi:

Crimée, Ecosse: peut-on comparer les deux référendums?
Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Tags:
référendum, Nicola Sturgeon, Écosse, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook