International
URL courte
Tragédie d'Odessa (2014) (77)
17116
S'abonner

Selon un haut fonctionnaire du gouvernement tchèque, le massacre d'Odessa - où 48 personnes ont été brulées vives - est justifié, car il a empêché la révolte anti-Kiev de prendre une ampleur plus importante.

Le délégué du gouvernement tchèque pour la sécurité énergétique, Václav Bartuška, a justifié le massacre du 2 mai 2014 à Odessa où des dizaines de personnes ont été brûlées vives par des partisans du régime de Kiev. Cette conclusion se dégage de son interview mise en ligne sur le site Neovlivni.cz.  

"Des groupes de civils — hommes, femmes, enfants — occupent des bâtiments  administratifs et commencent à s'armer pendant deux jours. Puis, les femmes et les enfants partent, alors que les hommes armés restent. Si vous leur opposez rapidement une riposte, comme on l'a fait à Odessa où ils ont été brûlés vifs, ou à Dniepropetrovsk où ils ont tout simplement été tués et enterrés au bord d'une route, tout sera calme. Mais si vous ne le faites pas, vous aurez la guerre. C'est comme ça", a déclaré le diplomate.   

Ces propos ont été vivement critiqués par le ministre tchèque des Affaires étrangères Lubomir Zaoralek. Ce dernier a exprimé sa désapprobation sur son compte Twitter.  

"Václav Bartuška a utilisé des arguments foncièrement erronés et moralement inadmissibles. On ne peut pas admettre qu'un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères considère un massacre de personnes comme une simple façon de régler un conflit. J'ai adressé un vif reproche à M. Bartuška et déclaré ne pas être d'accord avec son assertion cynique", a indiqué le chef du gouvernement tchèque.  

Plus de 40 personnes ont été brûlées vives le 2 mai 2014 à Odessa après s'être réfugiées dans la Maison des syndicats incendiée à coups de cocktails Molotov par des activistes armés du parti néonazi Pravy Sektor (Secteur droit). 

Selon le ministère de l'Intérieur et le Parquet général d'Ukraine, ce crime a fait 48 morts et plus de 214 blessés. A la suite de l'enquête qui a pris fin en septembre 2014, 24 personnes ont été mises en examen.

Dossier:
Tragédie d'Odessa (2014) (77)

Lire aussi:

Ukraine: les minorités ethniques d'Odessa ont soif d’autonomie
La « nouvelle Ukraine », Etat terroriste et criminel
Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Tags:
Václav Bartuška, République tchèque, Odessa, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook