Ecoutez Radio Sputnik
    Patient avec obésité

    OMS: l'Europe confrontée à une véritable épidémie d'obésité d'ici à 2030

    © Fotolia / Africa Studio
    International
    URL courte
    1611

    L'Europe devra connaître une véritable épidémie d'obésité d'ici à 2030, selon l'OMS.

    L’Europe va faire face à une véritable épidémie d’obésité d’ici à 2030, met en garde l’Organisation mondiale de la santé dans une étude publiée mercredi à l’occasion d’un congrès européen sur l’obésité à Prague.

    " L’Europe va être confrontée à une crise immense ", indique l'étude.

    Presque toute la population adulte irlandaise serait ainsi en surpoids ou bien obèse d’ici 2030, rapporte un communiqué diffusé par les organisateurs du congrès. 89% des hommes en Irlande « devraient être » en surpoids vers 2030, dont 48% d’obèses, contre respectivement 74% et 26% en 2010, selon la même source. Chez les femmes irlandaises, la proportion des personnes en surpoids passerait entre 2010 et 2030 de 57% à 85% (dont 57% obèses en 2030). Une personne est considérée en surpoids lorsque son indice de masse corporelle (l’IMC qui correspond au rapport entre le poids et la taille au carré) dépasse 25 kg/m2. Une personne est considérée comme obèse quand l’IMC dépasse 30.

    Les données de l'étude sont également relativement alarmantes pour la Grande-Bretagne, avec 33% de femmes obèses en 2030 contre 26% en 2010 et 36% pour les hommes contre 26% en 2010. La Grèce, l’Espagne, la Suède, l’Australie et la République Tchèque devraient également connaître des hausses importantes de la proportion d’adultes obèses. En Grèce par exemple, la proportion des hommes et femmes obèses devrait doubler et passer de 20% en 2010 à environ 40% en 2030. En Espagne, la part d’hommes obèses devrait passer de 19% à 36% sur la même période.

    L’obésité est un facteur important de risques pour les maladies cardio-vasculaires, le diabète et certains cancers. Selon des chiffres précédemment diffusés par l’OMS, plus d’1,9 milliard d’adultes étaient en surpoids en 2014 dans le monde, dont plus de 600 millions d’obèses.

    "La prévalence de l’obésité a plus que doublé au niveau mondial entre 1980 et 2014 ", d’après l’Organisation.

    Toutefois, des études récentes ont démontré que les femmes souffrant d'un léger surplus de poids vivent beaucoup plus longtemps que les hommes qui leur en parlent.

    Lire aussi:

    Les Américains, peuple obèse, stressé et malade (scientifiques)
    Tags:
    obésité, santé, OMS, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik