International
URL courte
0 311
S'abonner

Tout en reconnaissant les revers essuyés dernièrement par l’armée syrienne, le président du pays rappelle que dans toute guerre il y a des avancées et des reculs. Bachar el-Assad promet d'envoyer prochainement des renforts à Djisr El-Choughour, où des soldats syriens sont toujours assiégés par des islamistes armés.

Des renforts de l'armée syrienne vont venir en aide aux militaires assiégés à Djisr el-Choughour, ville dans la province d'Idlib (nord-ouest), a promis mercredi le président syrien Bachar el-Assad.

"L'Armée va venir en aide à ses soldats assiégés par des terroristes aux abords de Djisr el-Choughour", a déclaré M.Assad, cité par la télévision nationale.

Fin mars, des islamistes armés se sont emparés de la ville d'Idlib, chef-lieu de la province du même nom. La semaine dernière, les commandos du Front al Nosra, branche syrienne d'Al Qaïda, ont affirmé que Djisr el-Choughour, ville située à 55 km au sud-ouest d'Idlib, était également passée sous leur contrôle.

Les islamistes ont poursuivi leur offensive au sud, du côté de la province de Hama. Selon certaines informations, plus de 12.000 islamistes armés ont été transférés en Syrie à travers la frontière turque.

Par ailleurs, la Turquie, l'Arabie saoudite et les Etats-Unis ont convenu de poursuivre l'entraînement et le soutien de la soi-disant opposition modérée armée qui fait la guerre contre l'armée syrienne.

La Syrie est secouée depuis mars 2011 par un conflit intérieur qui a déjà fait, selon l'Onu, plus de 200.000 morts, des civils pour la plupart. Plus de 2,3 millions de Syriens ont dû fuir le pays en raison des hostilités.

Lire aussi:

Syrie: Bachar el-Assad fait sa première apparition publique en 2015
Syrie: l'émissaire de l'Onu appelle à poursuivre les tentatives de règlement
A Raqqa en Syrie, on rêve d'une vie sans l’État islamique
Syrie: l'Onu appelle à l'embargo sur les armes
Tags:
djihadisme, islamisme, Bachar el-Assad, Djisr el-Choughour, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook