International
URL courte
0 786
S'abonner

Le porte-parole du Kremlin promet des "mesures de riposte".

Moscou sera contraint de réagir en cas de déploiement d'éléments du système de défense antimissile américain en Ukraine, a déclaré mercredi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Plus tôt dans la journée, le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense d'Ukraine Alexandre Tourtchinov a annoncé que Kiev pourrait étudier la possibilité d'accueillir des éléments du bouclier antimissile américain en Europe (ABM).

"S'il s'agit de déployer des éléments du système de défense antimissile américain en Ukraine, notre réaction ne peut être que négative, car cette démarche créera des menaces pour la Fédération de Russie", a indiqué M.Peskov aux journalistes.

"En cas d'implantation d'éléments de l'ABM en Ukraine, la Russie sera contrainte d'adopter des mesures de riposte afin d'assurer sa sécurité", a déclaré le porte-parole.

La mise en place d'un système de défense antimissile appelé à protéger le territoire des Etats-Unis contre les missiles balistiques constitue un problème épineux des rapports russo-américains.

A l'heure actuelle, les Etats-Unis possèdent deux zones stratégiques de défense antimissile — en Alaska et en Californie — contre une seule pour la Russie (région de Moscou). Washington envisage de créer une troisième zone de défense antimissile en Europe et de mettre en place un bouclier antimissile global qui risque de rompre l'équilibre des forces dans le monde.

Les Etats-Unis ont déclaré à maintes reprises que le bouclier antimissile européen ne vise pas la Russie, mais ont toujours refusé de fournir des garanties juridiquement contraignantes.

Lire aussi:

ABM: Washington compte conclure en perspective un document avec Moscou
Roumanie: le bouclier antimissile US à Deveselu dès 2015
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Tags:
défense antimissile, États-Unis, Russie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook