Ecoutez Radio Sputnik
    Danger Mines

    Face à la "menace russe", la paisible Suède montre les muscles

    © Flickr / Stuart Chalmers
    International
    URL courte
    81775
    S'abonner

    Le ministère suédois de la Défense a annoncé son intention de déployer 150 soldats sur l'île de Gotland en raison de la politique menée par la Russie vis-à-vis de l'Ukraine.

    La Suède a exprimé sa volonté de renouveler sa présence militaire sur l'île de Gotland qui, depuis dix ans, constitue une "zone démilitarisée" et attire notamment des touristes. Selon le ministère de la Défense, il s'agit pour l'instant d'y envoyer un groupe de 150 soldats. Le gouvernement a également l'intention d'augmenter les dépenses militaires de l'Etat de 700 millions dollars. Cette décision a été prise suite aux événements dans l'est de l'Ukraine, à l'intégration de la Crimée au territoire russe et aux exercices militaires russes organisés récemment en mer Baltique.

    Parlement suédois
    © AFP 2019 TT NEWS AGENCY / HENRIK MONTGOMERY
    L'île de Gotland est la plus grande île du Royaume. Située entre la Scandinavie et la Lettonie, elle occupe une place géopolitique importante pour la sécurité nationale suédoise. La décision de militariser la zone constitue donc une sorte de reconnaissance de sa position stratégique.

    "C'est aussi un signal envoyé au monde indiquant que nous sommes conscients de l'importance de l'île de Gotland. Nous faisons tout pour mettre en exergue la souveraineté de la Suède", a déclaré le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist.

    D'autre part, selon Financial Times, l'absence de forces armées sur l'île provoque l'inquiétude des Etats baltes. Certains hommes politiques estoniens estiment que l'invasion de cette partie de la Suède, qui n'est pas membre de l'Otan, serait un jeu d'enfant pour la Russie, ce qui mettrait l'ensemble des pays baltes en danger.

    La peur de la Russie est tellement forte que certains politiciens ont proposé l'envoi d'un contingent de 1.500 militaires minimum, entre 20 et 30 chars, 50 blindés, un petit groupe d'artillerie et une batterie antiaérienne de 200 personnes environ. Ulf Classon, homme politique suédois, est allé jusqu'à proposer de torpiller certaines zones des trois ports de l'île afin de protéger son intégrité territoriale en cas d'intrusion de l'ennemi (entendre, la Russie).

    Suite au conflit dans l'est de l'Ukraine les relations entre les pays occidentaux et la Russie se sont tendues. Le rattachement de la Crimée au territoire russe, qui est devenue possible grâce au référendum organisé dans la péninsule en mars 2014, n'a pas été reconnu par l'ensemble de communauté internationale.

    L'Otan a saisi le prétexte pour intensifier ses manœuvres militaires conjointes dans les pays baltes ainsi qu'en Pologne. Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a annoncé que l'Alliance comptait doubler les effectifs de ses forces de réaction rapide basées en Europe de l'est, qui passeraient de 13.000 à 30.000 hommes.

    La Suède en mode détente
    © Sputnik .
    La Suède en mode détente

    Lire aussi:

    Suède: le "sous-marin russe" était en fait un navire technique suédois
    Sous-marin: la Suède admet avoir diffusé de fausses informations
    Stoltenberg: l'Otan renforcée sans précédent depuis la guerre froide
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Tags:
    défense, sécurité, OTAN, pays baltes, Suède, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik