Ecoutez Radio Sputnik
    Chasseur américain

    Un avion américain ignore les avertissements de la marine chinoise

    © Flickr / United States Marine Corps
    International
    URL courte
    518106
    S'abonner

    Un avion de patrouille Boeing P-8 Poseidon a survolé une île artificielle sur laquelle le gouvernement chinois a lancé le chantier d’une base militaire en mer de Chine méridionale.

    D’après la chaîne d’information américaine CNN, la marine chinoise a appelé les Américains à cesser leur vol sur des territoires contestés en mer de Chine méridionale. Lors d’une mission de reconnaissance, le patrouilleur a reçu huit mises en garde de la marine chinoise.

    «Ce sont les forces navales de Chine (…). Veuillez vous éloigner afin qu’il n’y ait pas de malentendus», a déclaré la marine chinoise citée par la CNN.

    Selon l’édition chinoise de Sputnik, les Etats-Unis jouent avec le feu. Pour la première fois, les Américains ont embarqué des journalistes à bord d’un avion pendant le survol de cette région. Au moyen de ces actions militaires, Washington fait comprendre au gouvernement chinois son refus d’accepter les prétentions de la Chine sur l’archipel Spratleys et les îles Paracels.

    Dmitri Mossiakov, professeur de l’Institut d'études orientales de l'Académie des sciences de Russie, estime que «les Etats-Unis cherchent à pousser la Chine à réaliser des actions de défense de la région qu’elle considère comme sienne».

    En effet, une telle approche pourrait déclencher un sérieux conflit entre les deux Etats. 

    D’après la chaîne, les dirigeants américains et chinois se retrouveront cet été pour poursuivre leurs dialogues stratégique et économique. En outre, le président de la République populaire de Chine Xi Jinping effectuera une visite aux Etats-Unis en automne.

    L’archipel des Spratleys, en mer de Chine méridionale, est revendiqué par six pays: le sultanat de Brunei, la Chine, la Malaisie, les Philippines, Taïwan et le Vietnam. Des images satellites montrent que la Chine a effectué depuis mars 2014 des travaux sur sept sites des Spratleys, où elle construit notamment une piste d’aérodrome.

    Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a récemment demandé à ses collaborateurs d’examiner toutes les options pour "assurer la liberté de navigation", notamment l’envoi de navires militaires dans une zone située à 22 km des Spratleys.

    Lire aussi:

    Amiral US: Pékin construit une "Muraille de sable" en mer de Chine
    Les îles artificielles, armes secrètes de la Chine
    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Zemmour jugé en janvier pour des propos sur l'islam et l'immigration
    Tags:
    îles Spratleys, CNN, Dmitri Mossiakov, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik