Ecoutez Radio Sputnik
    Boïko Borissov. Archive photo

    Partenariat oriental: Sofia récuse l’idée d’un choix entre l’UE et la Russie

    © Sputnik . Alexei Druzhinin
    International
    URL courte
    0 283
    S'abonner

    La mise en place d'une démocratie efficace, de structures de pouvoir solides et d'une économie puissante est dans l'intérêt tant des pays partenaires et de l'Union européenne que de la Russie, selon le chef du gouvernement bulgare.

    Les pays du Partenariat oriental ne doivent pas choisir entre la Russie et l'Union européenne, a déclaré vendredi à Riga le premier ministre bulgare Boïko Borissov.

    "Les Etats de l'Europe de l'Est ne doivent pas être placés devant un choix entre la Russie et l'UE. La mise en place d'une démocratie efficace, de structures de pouvoir solides et d'une économie puissante est dans l'intérêt tant des pays partenaires et de l'UE que de la Russie", a souligné M.Borissov lors du sommet du Partenariat oriental dans la capitale lettone.

    Ilham Aliev, président de l'Azerbaïdjan
    © Sputnik . Alexei Kudenko
    Et d'ajouter que l'approfondissement des contacts entre les voisins à l'est de l'Europe et l'UE serait mutuellement avantageux et contribuerait au renforcement de la stabilité dans toute la région.

    Lancé en mai 2009, lors d'un sommet européen à Prague, le Partenariat oriental est un programme conçu par l'Union européenne pour six Etats d'Europe orientale et du Caucase: l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine. Le programme ne prévoit pas leur adhésion à l'UE, mais vise un rapprochement politique et économique.

    Lire aussi:

    L'UE a raté son programme "Partenariat oriental" selon The Guardian
    «Partenariat oriental» est impossible sans la Russie
    FT: l'UE perd ses velléités d’élargissement vers l'est
    Déçue par l’UE, la Moldavie regarde à nouveau vers la Russie
    Tags:
    Partenariat oriental, Union européenne (UE), Boïko Borissov, Russie, Bulgarie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik