International
URL courte
0 273
S'abonner

Le Partenariat oriental n'est pas un concours de beauté entre la Russie et l'UE. Mais le facteur de beauté doit être pris en compte", a déclaré Donald Tusk lors du sommet du Partenariat oriental qui s'est déroulé les 21 et 22 mai à Riga.

Le président du Conseil européen Donald Tusk a conseillé à la Russie de se rendre plus attrayante pour ses voisins.

"Je tiens à répondre à ceux qui affirment que le Partenariat oriental est dirigé contre la Russie. Il n'en est rien. Le Partenariat oriental n'est pas un concours de beauté entre la Russie et l'UE. Mais je serai franc: le facteur de beauté doit être pris en compte. Si la Russie était plus douce, plus charmante et plus attrayante, elle n'aurait pas été obligée de compenser ses défauts par des actions aussi destructrices et aussi agressives à l'égard de ses voisins", a déclaré M. Tusk à son arrivée au sommet du Partenariat oriental à Riga. 

Le président du Conseil européen a dans le même temps mis en garde contre les attentes trop élevées concernant un élargissement rapide de l'UE. 

"Nous attendons tous des changements avec impatience, mais je suis persuadé que nous devons exercer notre patience stratégique. Le sommet de Riga n'a pas pour objet d'annoncer de grandes avancées. Notre partenariat progressera pas à pas", a indiqué Donald Tusk.

"Nos efforts seront concentrés sur les réformes", a-t-il conclu.

Lancé en mai 2009, lors d'un sommet européen à Prague, le Partenariat oriental est un programme conçu par l'Union européenne pour six pays d'Europe orientale et du Caucase: l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine. Ce programme ne prévoit pas leur adhésion à l'UE, mais vise à un rapprochement politique et économique.

Lire aussi:

Eurodéputé: l'UE tord les bras aux pays du Partenariat oriental
«Partenariat oriental» est impossible sans la Russie
L'UE a raté son programme "Partenariat oriental" selon The Guardian
L'Azerbaïdjan renonce à rejoindre l'UE
Tags:
Partenariat oriental, Conseil de l'Europe, Donald Tusk, Riga, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook