Ecoutez Radio Sputnik
    Arrestation d'un protestataire à Cleveland

    Cleveland: troubles après l'acquittement d'un policier pour la mort de deux Noirs

    © AP Photo / Tony Dejak
    International
    URL courte
    0 206
    S'abonner

    Plus de 70 personnes ont été interpellées à Cleveland (Ohio) lors d'une manifesation de protesation contre l'acquittement d'un policier ayant abattu deux Afro-Américains en 2012.

    Selon le chef de la police locale Calvin Williams, les protestatiaires ont commencé à se rassembler devant le tribunal lors de l'énonciation du verdict, après quoi ils ont bloqué plusieurs rues dans le centre-ville. Deux centaines de manifestants ont imité une procession funéraire en portant un cercueil en signe de protestation contre le meurtre.

    La manifestation a par la suite dégénéré, se soldant par des attaques contre des passants et des troubles à proximité d'un centre commercial. Selon certains rapports, les protestataires ont également affronté les forces de l'ordre devant un complexe sportif.

    Les émeutes ont fait suite à la décision du juge John O'Donnell qui avait estimé que le policier Michael Brelo, 31 ans, avait agi "de manière raisonnable" en tirant de nombreux coups de feu sur les deux suspects noirs lors d'une course poursuite débutée dans le centre de Cleveland avant de continuer dans plusieurs villes à une vitesse atteignant parfois 145 km/h.

    Au total, 13 policiers de Cleveland ont tiré 137 balles. Les deux occupants noirs de la voiture, Malissa Williams et Timothy Russell, ont été tués dans ces tirs. Russell a reçu 24 balles et Malissa Williams 23. Aucune arme n'a été retrouvée à bord de leur véhicule ni le long du parcours de la poursuite.

    Lire aussi:

    New York: les manifestants réclament justice pour Freddie Gray
    Francfort: près de 90 policiers blessés par les manifestants
    Deux jours d'émeutes à Baltimore
    Tags:
    manifestation, violences, police, Michael Brelo, Cleveland, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik