International
URL courte
0 191
S'abonner

Pour contourner le régime du silence le jour du scrutin, les internautes polonais utilisaient les appellations de certains plats pour chiffrer les noms des candidats, mais la police n'en a pas été dupe.

Lors de la récente élection présidentielle en Pologne, les internautes ont trouvé des moyens pour contourner le régime du silence le jour du scrutin, en remplaçant les noms des candidats par ceux de certains plats, en préférant le "pudding" et le "bigos" (ragoût aux choux, traditionnel dans la cuisine de plusieurs pays d'Europe de l'Est, ndlr).

Le "pudding" a été choisi pour Andrzej Duda, et le "bigos" pour Bronislaw Komorowski. Les "prix" de ces plats devaient être interprétés comme résultats des sondages.

Mais d'où viennent les associations avec le "pudding" et le "bigos"?

Une institutrice d'Andrzej Duda a dit dans une interview qu'en sa jeunesse, ce dernier rappelait bien un "pudding au jus de framboise". Quant au "bigos", M.Komorowski a mentionné ce plat dans une intervention lors de sa campagne électorale. 

Voilà certaines communications d'internautes polonais:

"Que servira-t-on au Palais présidentiel lundi?" (MaxTV @MaxTVTop10) 

"Changements. Le pudding est devenu plus chaud de 4 degrés. (…) La température monte, et tout porte à croire que le bigos ne sera plus le plat principal de la RP." (Jacek Nizinkiewicz @JNizinkiewicz)

"Depuis le marché à 12 heures: le pudding à 55,2 zlotys, le bigos à 44, 2 zlotys. 17,8% des habitants doivent venir au marché." (Marcin Pieńkowski @MPienkowski)

"Le bigos a déjà été servi, maintenant le temps est au dessert — le pudding" (Aleksandra Dyjak @AleksandraDyjak)

Les policiers de la direction de lutte contre la cybercriminalité de Basse-Silésie se sont intéressés à ce genre de communications sur les réseaux sociaux. Ils en ont analysé certaines qui pourraient témoigner de violations du régime du silence lors du second tour du scrutin à l'élection présidentielle en Pologne.

La communication des résultats des sondages avant la fin de l'élection est passible en Pologne d'une amende de 500.000 à un million de zlotys (d'environ 120.400 à 240.800 EUR).

La police ne précise pas de quel réseau social il s'agit au juste et ne cite pas non plus le nombre de communications analysées. On sait seulement que la plupart des communications provenaient de Varsovie et de sa région. Aussi, l'enquête sera-t-elle poursuivie par les policiers de la capitale.

Les noms de saucissons et les titre d'œuvres musicales servaient aussi aux internautes pour contourner le silence préélectoral.

Le conservateur Andrzej Duda a remporté, dimanche 24 mai, l'élection présidentielle en Pologne en devançant nettement le chef de l'Etat sortant, Bronislaw Komorowski, qui a reconnu sa défaite avant même la publication des résultats officiels.

Lire aussi:

Nouveau président polonais: quelle politique envers la Russie et l'Ukraine?
Pologne: Komorowski s'incline au premier tour de la présidentielle
Présidentielle polonaise: cette candidate glamour qui fait bouger les lignes
Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Tags:
élections, Bronislaw Komorowski, Andrzej Duda, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik