Ecoutez Radio Sputnik
    Laurent Fabius

    Fabius: pas de victoire sur l'EI en Irak sans transition politique en Syrie

    © REUTERS / Evan Vucci
    International
    URL courte
    20598

    Les membres de la coalition contre l'Etat islamique en Irak et en Syrie se sont réunis mardi à Paris pour faire le point sur leur stratégie de lutte contre les djihadistes.

    Le succès de la coalition internationale dans la lutte contre le groupe djihadiste l’Etat islamique (EI) en Irak est directement lié au règlement de la crise en Syrie, a indiqué mardi le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, à l'issue d'une Conférence anti-EI à Paris.

    "La stabilisation de l’Irak ne pourra être complètement achevée s’il n’y a pas de transition politique en Syrie puisque les frontières ont été bouleversées et nous savons que Daesh (l'EI, ndlr) agit d’un côté et de l’autre de la frontière", a déclaré le ministre, insistant sur l'incapacité et l'absence de volonté du président syrien Bachar el-Assad de lutter contre l'Etat islamique.

    M.Fabius a souligné que, tout comme le soutien de l'armée irakienne par les pays de la coalition anti-EI et la réalisation des réformes en Irak, le règlement de la situation en Syrie est nécessaire pour le succès de la lutte contre les djihadistes, l'EI étant arrivé en Irak par la Syrie.

    "Ce sera un combat de long terme", a prévenu le ministre français des Affaires étrangères.

    Dix mois après le lancement de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre l’organisation terroriste de l’Etat islamique, le bilan est déplorable, les djihadistes ayant poursuivi leur avancée. Récemment, les pertes des villes de Palmyre, en Syrie, et de Ramadi, en Irak, ont achevé de mettre en doute l'efficacité des bombardements arabo-occidentaux.

    Lire aussi:

    Ramadi aux mains de l'EI: les USA doutent de la volonté des Irakiens de se battre
    EI: l'Irak appelle la coalition US à changer de stratégie de lutte
    Mogherini: l'EI commet des crimes de guerre à Palmyre
    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    Tags:
    Etat islamique, Bachar el-Assad, Laurent Fabius, Syrie, Irak, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik