International
URL courte
Scandale de corruption à la FIFA (32)
4142
S'abonner

L'Américain Chuck Blazer, ex-vice-président de la FIFA, a avoué avoir accepté des pots-de-vin pour l'attribution des Mondiaux 1998 en France et 2010 en Afrique du Sud.

Poursuivi aux Etats-Unis pour fraude fiscale, l'intéressé coopérait avec la justice américaine depuis 2011 en vue de l'aider à dénouer l'affaire de corruption au sein de la FIFA.

Ancien secrétaire général de la CONCACAF (Confédération d'Amérique centrale, du nord et des Caraïbes) et membre du comité exécutif de la FIFA de 1998 à 2013, M.Blazer a été contraint d'enregistrer en secret ses conversations avec des dirigeants de la FIFA. Mercredi 3 juin, ses témoignages, qui datent de 2013, ont été déclassés.

"Entre autres choses, j'ai accepté avec d'autres personnes, autour de 1992, de faciliter le versement d'un pot-de-vin en liaison avec le choix du pays hôte de la Coupe du monde 1998", reconnaît M.Blazer dans sa déposition.

Un autre document, également publié par la justice US, évoque des tractations à propos de la candidature du Maroc pour le même Mondial de 1998. Invité par le comité de candidature local, M.Blazer était accompagné par un autre fonctionnaire dont le nom n'a pas été révélé. L'un des membres du comité de candidature a alors proposé de l'argent à la personne qui accompagnait M.Blazer en échange de sa voix pour le Maroc, ce qui a été accepté.

Le 27 mai, la police suisse a arrêté sept hauts responsables de la FIFA soupçonnés de corruption à la demande de la justice américaine. Les fonctionnaires sont accusés d'avoir reçu ou distribué plus de 150 millions de dollars de pots-de-vin depuis 1991.

Sur fond de scandale, le président de l'organisation Joseph Blatter, 79 ans, a annoncé qu'il quittait son poste. Mercredi, les médias américains ont affirmé que M.Blatter faisait l'objet d'une enquête du FBI dans le cadre de la même affaire.

Dossier:
Scandale de corruption à la FIFA (32)

Lire aussi:

Blatter est dans le viseur du FBI
Démission de Blatter: pas d'incidence sur le Mondial 2018 en Russie
FIFA: Washington veut imposer son cadre légal aux autres pays
Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Tags:
scandale, corruption, Concacaf, FIFA, FBI, Chuck Blazer, Maroc, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook