Ecoutez Radio Sputnik
    le président turc Recep Tayyip Erdogan

    Turquie: violente charge du président Erdogan contre la presse occidentale

    © Sputnik . Sergey Guneyev
    International
    URL courte
    2344
    S'abonner

    Fin mai, le New York Times a accusé le président turc de continuer de serrer la vis dans le pays, en critiquant vivement la restriction de la liberté de la presse en Turquie. M. Erdogan a dénoncé une ingérence pure et simple dans les affaires du pays.

    Dans une interview accordée à la chaîne de télévision Show TV, le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé certains médias occidentaux de faire le jeu des forces s'appliquant à affaiblir et à désintégrer le pays avant les élections législatives du 7 juin prochain. 

    "Ce journal (le NYT) a fait la même chose contre le sultan (ottoman) Abdulhamit en 1896. Il fait ce qu'une certaine puissance lui dit de faire. Il sert cette puissance (…). C'est ce qu'il fait actuellement. Il a accompli son devoir pendant les incidents de Gezi (en 2013), tout comme la BBC et CNN", a déclaré M.Erdogan.

    La charge du président turc contre le NYT intervient après la publication d'un éditorial l'accusant de restreindre la liberté de la presse en Turquie. M.Erdogan l'a qualifié d'ingérence dans les affaires intérieures du pays, ajoutant que ce journal américain ne se serait jamais permis de formuler des critiques similaires à l'encontre des autorités des Etats-Unis. 

    "Connaissez-vous leur objectif? Affaiblir la Turquie, la diviser, la désintégrer et ensuite l'avaler. Mais ils ont échoué. Nous ne leur permettrons pas", a martelé le président turc.

    Lire aussi:

    Turquie: deux caricaturistes condamnés pour insulte à Erdogan
    Erdogan cesse ses entretiens téléphoniques avec Obama (médias)
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Miss Centre-Val de Loire se moque d’elle-même après le détournement viral d’une de ses photos
    Tags:
    Recep Tayyip Erdogan, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik