Ecoutez Radio Sputnik
    L'anthrax.

    Cadeau empoisonné: le Pentagone livre de l’anthrax actif à la Grande-Bretagne

    © Flickr/ ZEISS Microscopy
    International
    URL courte
    7325

    La liste des pays ayant reçu des bacilles actifs de la maladie du charbon envoyés par erreur par le Pentagone s'élargit.

    Le Pentagone a ajouté mardi la Grande-Bretagne à la liste des pays auxquels des bacilles actifs de la maladie du charbon (anthrax) ont été envoyés par erreur.

    Selon le colonel Steven Warren, porte-parole du département de la Défense, le Pentagone a découvert lors d'une enquête qu'un laboratoire britannique avait également reçu des bacilles actifs d'anthrax envoyés par mégarde par des militaires américains.

    Initialement, les militaires envisageaient d'envoyer des bacilles inactifs dans le cadre d'un programme de recherche. Suite à cette boulette à grande échelle, 68 laboratoires de 19 Etats des Etats-Unis et de pays étrangers, dont l'Australie, le Canada, et la Corée du Sud ont reçu les bactéries potentiellement mortelles.

    Actuellement, plus de 30 personnes sont en quarantaine après avoir été exposées au bacille qui provoque la maladie du charbon (anthrax), une infection aiguë touchant aussi bien l'animal que l'homme.

    L'enquête menée par le Pentagone cherchera également à établir si les bactéries propagées par erreur peuvent tomber entre les mains des terroristes et être par la suite utilisées en tant qu'arme biologique.

     

    Lire aussi:

    Le Pentagone se trompe d’adresse: 22 militaires US exposés à l'anthrax
    Pentagone: les USA vulnérables face aux contre-attaques des pirates informatiques
    Le Pentagone se prépare à une invasion de zombies (médias)
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Tags:
    armes biologiques, anthrax, bactérie, Pentagone, Steve Warren, Corée du Sud, Canada, Australie, États-Unis, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik