Ecoutez Radio Sputnik
    François Hollande

    Dette grecque: Hollande appelle à reprendre les discussions au plus vite

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    International
    URL courte
    12235
    S'abonner

    "Nous arrivons dans une période qui peut être celle de turbulences s’il n’y a pas un accord qui est trouvé", estime le président français.

    Les discussions sur la dette grecque doivent reprendre au plus vite, a déclaré le président français François Hollande lors de l’ouverture du Salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget.

    "Nous avons des délais maintenant extrêmement courts. Attention, nous arrivons dans une période qui peut être celle de turbulences s’il n’y a pas un accord qui est trouvé. Ce message s’adresse à la Grèce. La Grèce ne doit pas attendre et aller de nouveau dans la discussion avec les institutions. J’aurai sans doute l’occasion avec Mme (Angela) Merkel de le redire au premier ministre grec, Alexis Tsipras. Attention, ne perdons pas de temps, reprenons le plus vite possible la négociation", a estimé M.Hollande.

    Des négociations entre Athènes et ses créanciers internationaux dont la BCE, le FMI et la Commission européenne, se sont déroulées les 13 et 14 juin à Bruxelles. Elles n’ont débouché sur aucun accord.

    D'après un responsable de l'Union européenne, "les discussions en cours sont difficiles. Les positions restent très éloignées. Il n'est pas certain qu'il y aura une issue". 
    La Grèce doit rembourser le 30 juin 1,6 milliard d'euros de prêts du FMI, et risque fort de ne pouvoir honorer cette échéance sans le versement de 7,2 milliards d'euros restant à verser dans le cadre de son plan d'aide.

    Lire aussi:

    Dette grecque: la réunion de la dernière chance échoue
    Dette grecque: Athènes retarde ses remboursements au FMI
    Dette grecque: Athènes risque d'être privé d'accès aux fonds du FMI
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Tags:
    dette, François Hollande, Angela Merkel, Bruxelles, Grèce, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik