Ecoutez Radio Sputnik
    Franco Frattini

    Ex-ministre italien: les sanctions antirusses suicidaires pour l'Europe

    © Sputnik . Eduard Pesov
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    5421

    A la différence des Etats-Unis, l'Europe essuie des pertes considérables suite à l'introduction des sanctions contre la Russie, relève l'ancien chef de la diplomatie italienne Franco Frattini, qui propose de revoir la politique des sanctions.

    Les sanctions visant la Russie constituent un suicide pour l'Europe, a estimé dans une interview à Sputnik l'ancien ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini.

    "A mon avis, c'est un suicide pur et simple pour l'Europe, qui essuie des pertes considérables à cause de la politique des sanctions. Il est évident que nos collègues américains souffrent beaucoup moins de cette politique, leurs échanges commerciaux avec la Russie étant bien inférieurs à ceux de l'Europe", a déclaré M.Frattini.

    Et d'ajouter qu'il serait beaucoup plus sage de revoir la politique des sanctions et de remettre en vigueur tous les accords signés.

    Les Etats-Unis, l'Union européenne et leurs partenaires ne reconnaissent pas l'adhésion de la Crimée à la Fédération de Russie et ont adopté, depuis mars 2014, plusieurs trains de sanctions contre Moscou et plusieurs sociétés publiques et privées russes.

    Mercredi, les ambassadeurs des 28 Etats membres de l'Union européenne ont approuvé par "consensus" le prolongement des sanctions économiques contre la Russie jusqu'au 31 janvier 2016, qui doit être formellement adopté ces prochains jours.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Faucons vs colombes: l’Europe divisée face aux sanctions contre la Russie
    L'Europe approuve - mais reporte – de nouvelles sanctions contre la Russie
    Les sanctions antirusses risquent de compromettre la stabilité en Europe
    Tags:
    sanctions, Union européenne (UE), Franco Frattini, Europe, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik