Ecoutez Radio Sputnik
    SAAB 340B

    Ciel ouvert: vol d'inspection tripartite en Russie

    © Flickr/ Roger Schultz
    International
    URL courte
    1315

    Une mission d'inspection conjointe (inspecteurs suédois, allemands et ukrainiens) survolera la Russie du 22 au 26 juin.

    Des inspecteurs suédois, allemands et ukrainiens survoleront la Russie du 22 au 26 juin dans le cadre du Traité international Ciel ouvert, a annoncé lundi aux journalistes le directeur du Centre national pour la diminution de la menace nucléaire Sergueï Ryjkov.

    Selon le responsable, la mission d'inspection conjointe survolera le territoire russe du 22 au 26 juin à bord d'un avion suédois SAAB-340B.
    Des spécialistes russes participeront aux vols d'inspection pour contrôler le respect des paramètres du vol.

    L'avion SAAB-340B n'est pas conçu pour être équipé d'armements. L'avion et ses équipements de photo aérienne ont été certifiés au niveau international, avec la participation de la Russie, ce qui garantit l'absence de moyens techniques interdits à bord.

    Signé le 24 mars 1992 à Helsinki, le Traité Ciel ouvert est appliqué depuis le 1er janvier 2002. Le document vise à accroître la transparence et la confiance entre les Etats signataires dans le domaine des activités militaires et du contrôle des armements. Il instaure un régime de libre survol des territoires des différents Etats parties au Traité.

    Le traité a été signé par 34 Etats d'Europe et d'Amérique du Nord, membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). La Russie y a adhéré le 26 mai 2001.

    Lire aussi:

    Ciel ouvert: des inspecteurs britanniques survoleront la Russie et la Biélorussie
    Ciel ouvert: des inspecteurs US et estoniens survoleront la Russie et la Biélorussie
    Ciel ouvert: vol d'inspection russe en Allemagne et au Benelux
    Ciel ouvert: vol d'inspection russe aux Etats-Unis
    Tags:
    Traité Ciel ouvert, Centre national pour la diminution de la menace nucléaire, Sergueï Ryjkov, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik