International
URL courte
1411
S'abonner

Selon un journaliste du Guardian, la diabolisation de la Russie profite aux entreprises d’armement américaines, car l'Otan a besoin d'un rival afin de justifier son existence.

L'intention de Washington de déployer des armements en Europe orientale contre une soi-disant "menace russe" n'est qu'un prétexte pour "brandir les armes", la Russie ne constituant pas un danger pour l'UE, estime le journaliste du quotidien britannique The Guardian, Jonathan Steele.

"Ils (les Etats-Unis) affirment que la Russie constitue un danger. Selon Ashton Carter (secrétaire américain à la Défense, ndlr), Moscou cherche à restaurer sa zone d'influence dans l'espace post-soviétique. Evidemment c'est une exagération, pour ne pas dire un non-sens", a déclaré M.Steele dans une interview à la chaîne RT.

Toujours selon lui, "les Etats-Unis s'inventent un ennemi à partir de rien". En outre, estime M. Steele, la crise ukrainienne ne menace que l'Ukraine et ne concerne ni les pays baltes, ni les pays d'Europe centrale et occidentale.

"L'Otan est un empire bureaucratique qui doit avoir une raison d'exister. C'est un superbe prétexte pour les producteurs d'armes américains afin d'augmenter la production et les ventes d'armement en Europe orientale", a précisé le journaliste britannique.

En outre, selon Jonathan Steele, les citoyens de l'UE ne veulent pas être entraînés dans une nouvelle guerre.

"Ils ne souhaitent pas être en première ligne dans une nouvelle guerre meurtrière qui pourrait se déclencher en Europe. Cela suscite de graves craintes en plus des problèmes économiques", ajoute le journaliste.

Récemment, le Pentagone a dévoilé l'intention de l'administration US de déployer des missiles terrestres en Europe afin de contrer le potentiel nucléaire russe. Du matériel militaire sera en outre réparti dans six pays européens, y compris les pays baltes, afin de rassurer les alliés de l'Otan

Lire aussi:

Pentagone: l’Otan s'apprête à une confrontation avec Moscou
Otan: la Force de réaction rapide ne fait pas le poids face à la Russie
Der Spiegel: l'Europe refuse d’accueillir des missiles américains
Tags:
armements, guerre, The Guardian, OTAN, Pentagone, Jonathan Steele, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook