International
URL courte
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
10633
S'abonner

Des dizaines de Russes ont essuyé un refus de visa Schengen après s’être rendus dans la péninsule de Crimée.

Des dizaines de Russes se sont adressés à la Société de protection des droits des consommateurs suite à des refus répétés de visas Schengen.

Selon Mikhaïl Anchakov, directeur de la Société pour la protection des droits des consommateurs, 20 à 30 plaintes ont été reçues au cours des six derniers mois.

"Tous sans exception ont séjourné en Crimée juste avant de faire la demande de visa Schengen", a fait remarquer M.Anchakov. Selon les statistiques, le nombre de plaintes était moins important avant la réunification de la Crimée à la Russie.

"Les plaignants voient un lien direct entre le refus de visa et les séjours en Crimée, car suite à plusieurs demandes d'expliquer le motif du refus, le personnel des consulats de certains pays, tels que la Lituanie ou la Lettonie, a évoqué la Crimée", a poursuivi le défenseur des droits des consommateurs.

Selon Vygaudas Usackas, chef de la représentation de l'Union européenne à Moscou, le nombre de refus de visas Schengen pourrait effectivement augmenter. Pourtant, selon lui, cela n'a aucun lien avec la conjoncture politique.

M.Usackas a fait savoir qu'à partir du 14 septembre 2015, un nouveau système de délivrance des visas serait mis en service dans les consulats des pays membres de l'UE se trouvant en Russie. Le nouveau système obligera les demandeurs de visas à présenter une photo numérique et des empreintes digitales qui seront par la suite disponibles pour tous les consulats européens au cours de cinq prochaines années.

"Je voudrais vous prévenir par avance que des dysfonctionnements peuvent intervenir dans le nouveau système, mais ils seront liés exclusivement à des paramètres techniques", a déclaré le chef de la représentation de l'Union européenne à Moscou lors d'une conférence de presse qui s'est tenue mercredi 25 juin.

Il a également rappelé que l'UE ne considérait pas la Crimée comme un territoire russe, ce qui pourrait poser problème pour les habitants de la péninsule demandant un visa Schengen.

"La politique européenne envers la Crimée n'a pas changé. Les habitants de la Crimée doivent continuer à demander leur visa Schengen en Ukraine", a conclu M.Usackas.

 

Dossier:
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

Lire aussi:

Abolition des visas: Moscou prêt à reprendre le dialogue avec l’UE
Ianoukovitch: l'adhésion de la Crimée à la Russie, un fait accompli
Sanctions antirusses: l'économie européenne, victime de la pression US
Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
Tags:
sanctions, visas, Union européenne (UE), Crimée, Moscou, Russie, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook