Ecoutez Radio Sputnik
    Sommet des BRICS en Afrique du Sud

    BRICS: l'Afrique du sud ratifie l'accord sur la Nouvelle banque de développement

    © RIA Novosti . Aleksey Druzjinin
    International
    URL courte
    3371
    S'abonner

    Le parlement sud-africain a ratifié vendredi un accord sur la création d'une banque chargée de financer les projets d’infrastructures des BRICS.

    Le parlement sud-africain a ratifié vendredi un accord international sur la création de la Nouvelle banque de développement des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud), a annoncé l'agence Bloomberg.

    Les législateurs sud-africains ont également ratifié un accord prévoyant la mise en place d'un fond de réserves monétaires des BRICS.

    Le ministère des Finances a pour sa part annoncé la nomination de Tito Mboweni, ex-gouverneur de la Banque centrale sud-africaine, au poste de directeur de la Nouvelle banque de développement pour l'Afrique du Sud. Le poste de vice-président a été confié à Leslie Maasdorp qui avait auparavant exercé des fonctions administratives à la Bank of America, à Barclays et à Goldman Sachs.

    L'accord prévoyant la création de la Nouvelle banque de développement (NDB) a été signé le 15 juillet 2014 lors du VIe sommet des BRICS au Brésil. Conformément à ce document, la banque est chargée de financer les projets infrastructurels et les programmes de développement durable dans les Etats membres du groupe et dans les pays en voie de développement.

    La Russie a ratifié cet accord en mars dernier et l'Inde a fait de même en avril. La première réunion du Conseil d’administration de la NDB aura lieu le 7 juillet à Moscou, a annoncé aux journalistes le vice-ministre russe des Finances, Sergueï Stortchak, dans les couloirs du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

    La Nouvelle banque de développement sera dotée d'un capital initial de 100 milliards de dollars et d'un capital souscrit de 50 milliards. Ce dernier sera réparti entre tous les fondateurs de la banque, le capital payé étant de 10 milliards de dollars et le capital non appelé de 40 milliards de dollars. La Russie envisage d'apporter 2 milliards de dollars au capital de la nouvelle institution financière au cours des sept prochaines années. La Chine y apportera, elle, 41 milliards de dollars, ce qui lui donnera la part la plus élevée des voix (39,5%).

    La Banque sera gérée selon un système à trois niveaux comprenant un conseil d’administration, un directoire et un président. Le premier président du conseil des gouverneurs sera un Russe, le premier président du directoire, un Brésilien et le premier président de la Banque, le représentant de l'Inde Kundapur Vaman Kamath. Outre le siège principal à Shanghai, la NDB aura un centre régional en Afrique du sud.

    Selon M. Kamath, la Nouvelle banque de développement des BRICS doit commencer ses activités d'ici fin avril 2016.

    Lire aussi:

    Moscou: les USA et l'UE s'appliquent à entraver les projets des BRICS
    Politicien tchèque: les BRICS plus influents que le G7
    Sommet BRICS-OCS en Russie: un coup dur pour l'hégémonie américaine
    Tags:
    accord, ratification, Nouvelle banque de développement (NDB), BRICS, Chine, Brésil, Russie, Inde, Afrique du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik