International
URL courte
8421
S'abonner

Lors d'une rencontre avec le chef de la diplomatie syrienne, Vladimir Poutine a souligné la nécessité de rétablir un dialogue constructif entre tous les pays concernés par la lutte contre le terrorisme.

"Nous considérons qu'il faut unir les efforts de tous les pays de la région afin de lutter efficacement contre le terrorisme et le radicalisme extrême. Tous nos contacts avec les pays de la région (nous avons de bonnes relations avec tous les pays sans exception) indiquent que tous sont prêts à apporter leur contribution à la lutte contre ce mal, à savoir l'Etat islamique. Cela concerne également la Turquie, la Jordanie et l'Arabie Saoudite. Et à cet égard, nous appelons tous nos amis, y compris la Syrie, à faire tout ce qui est possible pour mettre en place un dialogue constructif entre les pays concernés par la lutte contre le terrorisme ", a déclaré M. Poutine lors d'une rencontre avec le ministre syrien des Affaires étrangères.

Selon le président russe, "il est tout à fait évident qu'il existe parfois certains désaccords entre les voisins (de la Syrie, ndlr), néanmoins, il devient nécessaire au nom de la lutte (contre le terrorisme, ndlr) d'unir les efforts contre un mal commun".

Toutefois, Vladimir Poutine a souligné la complexité de la création d'une telle coalition, compte tenu des divergences existantes entre les pays.

"Si les autorités syriennes le qualifient d'opportun et possible, nous ferons tout pour vous soutenir. Et nous utiliserons nos bonnes relations avec les pays de la région afin d'entreprendre au moins une tentative de créer une telle coalition", a ajouté M.Poutine.

Lire aussi:

Syrie: l’Etat islamique repasse à l’offensive, et reprend Kobané
Syrie: au moins 120 civils tués par l’EI à Kobané
Syrie: l'Etat islamique a miné le site antique de Palmyre
Syrie: Israël pourrait intervenir dans le conflit
Tags:
terrorisme, Etat islamique, Vladimir Poutine, Jordanie, Turquie, Arabie Saoudite, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik