Ecoutez Radio Sputnik
    la NSA

    Wikileaks: la NSA a pratiqué l'espionnage industriel en France

    © Sputnik. EFF Photos
    International
    URL courte
    Espionnage USA-France (16)
    10940
    S'abonner

    Selon le site Wikileaks, la NSA a espionné des données confidentielles de grandes entreprises françaises ainsi que des ministres de l'Economie afin de conférer un avantage économique aux Etats-Unis

    Après avoir publié les documents révélant que les trois derniers présidents français avaient été mis sur écoute par la NSA, Wikileaks, en collaboration avec Libération et Mediapart, a publié lundi une nouvelle série de donnés, indiquant que deux anciens ministres de l'économie François Baroin et Pierre Moscovici, un sous-directeur du Trésor, un diplomate de haut rang, un parlementaire socialiste, ainsi que des centaines d'entreprises françaises, ont fait partie entre 2004 et 2012 des cibles américaines.

    "Jamais la preuve d'un espionnage économique massif de la France, orchestré au plus haut niveau de l'Etat américain, n'avait été établie aussi clairement", estime Libération.

    Selon Libération, "la plupart des secteurs stratégiques étaient visés par la NSA: technologies de l'information, électricité, gaz, pétrole, nucléaire, transports, biotechnologies". L'agence devait intercepter les négociations et les contrats des sociétés françaises quand ces derniers dépassaient les 200 millions de dollars.

    L'agence de renseignement américaine avait ciblé des diplomates et des responsables politiques (dont François Baroin et Pierre Moscovici à l'époque où ils étaient ministres de l'Économie) afin de "recueillir toutes informations sur les pratiques commerciales françaises, les relations entre Paris et les institutions financières internationales, l'approche des questions liées au G8 et au G20 ou encore les grands contrats étrangers impliquant la France", rapporte Libération.

    Selon Wikileaks, toutes ces informations étaient ensuite transmises au gouvernement américain et auraient pu être partagées avec les principaux alliés des Etats-Unis, notamment, la Grande-Bretagne, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

    Ces nouvelles révélations contredisent la ligne de défense de la NSA depuis le début des révélations, en juin 2013.

    "Ce n'est pas un secret que les services collectent des informations sur des questions économiques et financières. Ce que nous ne faisons pas, comme nous l'avons dit à de multiples reprises, est d'utiliser nos capacités de surveillance de l'étranger pour voler des secrets commerciaux de compagnies étrangères au nom — ou pour leur donner des informations que nous collectons — d'entreprises américaines afin d'accroître leur compétitivité", avait déclaré le directeur du renseignement américain, James Clapper, après qu'Edward Snowden eut révélé des documents sur l'espionnage américain de l'entreprise brésilienne Petrobras.

    Les récents documents publiés par WikiLeaks montrent qu'au contraire, les Etats-Unis n'hésitent pas à mobiliser leurs agences de renseignement afin de collecter des informations stratégiques susceptibles de leur conférer un avantage économique.

    "Sous couvert d'antiterrorisme, la NSA devient alors le bras armé des Etats-Unis dans la guerre économique. Une guerre dans laquelle la France apparaît totalement démunie", conclut Libération.

    Dossier:
    Espionnage USA-France (16)

    Lire aussi:

    Espionnage américain: Kerry dément toutes les accusations
    Espionnage: Hollande réunit une délégation de parlementaires (Elysée)
    FranceLeaks: le PS scandalisé par les révélations
    FranceLeaks: Moscou sans illusion sur la réaction française
    Tags:
    surveillance, espionnage, WikiLeaks, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), François Baroin, James Clapper, Pierre Moscovici, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik