Ecoutez Radio Sputnik
    L'oligarchie financière mondiale fait main basse sur la Grèce

    FMI: la Grèce en défaut de paiement

    © REUTERS / Pawel Kopczynski
    International
    URL courte
    La crise financière en Grèce (237)
    30453

    La Grèce n'a pas honoré le remboursement de 1,6 milliard d'euros dû le 30 juin, a annoncé le Fonds monétaire international.

    A quelques heures de l'échéance du programme d'aide actuel, le gouvernement d'Alexis Tsipras a envoyé aux présidents de la Commission européenne, de l'Eurogroupe et du Mécanisme européen de stabilité (MES) une demande pour obtenir un troisième plan d'aide pour une restructuration de sa dette. Athènes a également demandé au FMI de reporter le paiement de 1,6 milliard d'euros.

    Néanmoins, peu après minuit le FMI a officiellement annoncé que le remboursement de 1,6 md EUR n'avait pas été honoré par la Grèce qui se trouvait donc en défaut de paiement, tout en confirmant la demande de report d'échéance formulée par Athènes.

    Tant que l'arriéré de 1,6 md EUR ne sera pas réglé, la Grèce ne sera plus en mesure de recevoir de financements du Fonds monétaire international, a expliqué le FMI.

    La Grèce devient ainsi le premier pays développé à accumuler des arriérés de paiement vis-à-vis du FMI, qui a accordé à Athènes le plus grand prêt de son histoire.

    Auparavant, le gouvernement grec a fixé au 5 juillet un référendum sur un nouvel accord avec ses créanciers internationaux. Les Grecs devront se prononcer notamment sur l'acceptation ou non des mesures d'austérité imposées à Athènes.

    Mardi soir, l'agence internationale de notation financière Fitch a abaissé la note grecque à CC sur fond d'échec des négociations sur la dette et de tenue de la consultation populaire. Plus tôt dans la semaine, l'agence Standard and Poor's avait également abaissé la note grecque à CCC-.

    Une réunion de l'Eurogroupe consacrée aux nouvelles propositions d'Athènes est programmée mercredi en fin de matinée. Le président de l'organisation Jeroen Dijsselbloem a déjà prévenu qu'un nouveau programme d'aide à la Grèce pourrait être assorti de conditions plus strictes qu'auparavant.

    Dossier:
    La crise financière en Grèce (237)

    Lire aussi:

    Grèce: manifestation massive en faveur du "non" au référendum
    Grèce: Tsipras demande une prorogation du programme d'aide
    Zone euro: France et Italie, des bombes à retardement plus menaçantes que la Grèce
    La Grèce dans l’attente de son référendum
    Tags:
    Mécanisme européen de stabilité (MES), prêt, aide financière, dette grecque, créanciers, référendum, Fitch, Eurogroupe, Commission européenne, Fonds monétaire international (FMI), Alexis Tsipras, Grèce, politique d'austérité, Standard & Poor's
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik