International
URL courte
121
S'abonner

Le gouvernement tunisien annonce le lancement d'un plan "exceptionnel" visant à assurer la sécurité des touristes en Tunisie.

Suite à l'attentat du 26 juin, un plan visant à renforcer les mesures de sécurité dans les sites touristiques a été annoncé par le gouvernement tunisien.

Selon les autorités, à partir d'aujourd'hui la police touristique sera armée dans le cadre d'un plan "exceptionnel". En outre, un millier d'agents devra renforcer la sécurité à l'intérieur et à l'extérieur des hôtels, sur les plages et dans les sites touristiques et archéologiques.

"Nous avons commencé à déployer (des unités, ndlr) et d'ici une heure des policiers armés seront dans les hôtels", a déclaré Mohamed Ali Aroui, porte-parole du ministère de l'Intérieur, à l'Agence France-Presse (AFP).

Pourtant, selon le témoignage de journalistes de l'AFP, des lieux touristiques dans les environs de Tunis, tels que Carthage, Gammarth et Sidi Bou Saïd, ne sont toujours pas sécurisés.

Plusieurs Tunisiens se posent effectivement des questions sur la capacité des forces de l'ordre à assurer la sécurité au sein des lieux touristiques.

Les responsables de la sécurité du pays "n'avaient jamais pensé que cela devait se faire sur les plages", a avoué le président tunisien Béji Caïd Essebsi, en précisant que si des "défaillances" étaient avérées, "des sanctions seront prises immédiatement".

L'attaque terroriste du 26 juin est la plus importante dans l'histoire de la Tunisie. L'assaillant identifié comme étudiant tunisien de 23 ans, Seifeddine Rezgui, a ouvert le feu avec une kalachnikov sur des touristes sur une plage et au bord des piscines de l'hôtel Imperial Marhaba à Port El Kantaoui, au sud de Tunis. Trente-huit personnes ont péri et 39 ont été blessées, la plupart des victimes étant des touristes britanniques.

Selon des témoignages, le terroriste armé a pu roder sur la plage, au bord des piscines et sur les terrains de l'hôtel pendant plus de 30 minutes avant d'être abattu par les forces de l'ordre.

 

Lire aussi:

Attentat en Tunisie: un coup dur pour l'industrie touristique du pays
Tunisie: les touristes quittent les hôtels de Sousse après l'attentat
Tunisie: le ministère de l'Intérieur précise la citoyenneté des victimes de l'attentat
Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
Tags:
police, défense, sécurité, sites touristiques, tourisme, attentat, terrorisme, Etat islamique, Europe, Tunisie, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook