International
URL courte
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
4625
S'abonner

Le gouvernement finlandais comprend la position de Moscou, a déclaré le ministre finlandais des Affaires étrangères.

Le gouvernement finlandais est compréhensif à l'égard de Moscou, a déclaré le ministre finlandais des Affaires étrangères, Timo Soini, en commentant la convocation de Hannu Himanen, ambassadeur de Finlande à Moscou, au ministère russe des Affaires étrangères.

Siège de l'OSCE à Vienne
© Photo / OSCE/Mikhail Evstafiev
Cette demande de rencontre a été prise suite à l'interdiction d'entrée sur le territoire finlandais de Sergueï Narychkine, président du parlement russe, qui devait se rendre à Helsinki afin de participer à l'assemblée parlementaire des Etats membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

"Je comprends que les diplomates russes souhaitaient demander à M.Himanen (quelles sont les motifs de cette interdiction, ndlr) qu'il a dû exposer. Quant à nous, nous avons annoncé publiquement les raisons pour lesquelles cette décision a été prise. C'est bien que la Russie puisse expliquer sa position à notre ambassadeur également", a fait remarquer le ministre.

Il a précisé que le gouvernement finlandais n'est pas hostile à la Russie tout en espérant qu'une délégation russe viendrait à Helsinki.

Auparavant, le président de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, Ilkka Kanerva, avait appelé la délégation russe à participer à la session qui se déroulera à Helsinki.

"La participation active de la délégation russe à notre session annuelle contribue au développement du dialogue politique et de la diplomatie", a déclaré M.Kanerva.

Selon le représentant du ministère finlandais des Affaires étrangères, Vesa Häkkinen, Sergueï Narychkine a été interdit d'entrée en Finlande parce que son nom figure sur la liste des sanctions. Outre le président de la Douma, six personnes de la délégation russe se sont retrouvées dans la même situation.

"L'ensemble de la délégation russe ne participera pas à la session qui se déroulera à Helsinki. Nous protestons contre l'arbitraire, contre la violation des principes de la démocratie et du dialogue. Je suis sûr que la politique agressive de Washington et de ses alliés dociles ne pourra pas remplacer notre volonté souveraine, la volonté des Européens de vivre ensemble et de définir ensemble notre destin et l'avenir de notre maison commune qui est l'Europe", a fait savoir M.Narychkine.

 

Dossier:
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

Lire aussi:

Sanctions antirusses: l'Allemagne critique la stratégie de l'UE
Sanctions antirusses: l'économie européenne, victime de la pression US
Sanctions antirusses: des pertes bien plus coûteuses que prévu pour l'UE
Une jeune enlevée et dépouillée par quatre autres femmes à Saint-Étienne
Tags:
droits de l’homme, politique, sanctions, OSCE, Sergueï Narychkine, Timo Soini, Moscou, Finlande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook