Ecoutez Radio Sputnik
    Parlement grec

    Grèce: le parlement approuve l'accord avec les créanciers

    © AP Photo / Petros Karadjias
    International
    URL courte
    Situation économique en Grèce (112)
    8131

    Le parlement grec a adopté jeudi une série de réformes exigées par les créanciers d'Athènes comme préalable à un nouveau plan d'aide, en dépit de plusieurs défections dans les rangs de la coalition de la gauche au pouvoir.

    Les réformes requises, qui prévoient notamment des hausses de TVA, des mesures sur les retraites, ainsi qu'une série de privatisations et l'adoption d'une règle d'or budgétaire, ont été approuvées par 229 voix, tandis que 64 députés ont voté contre et six se sont abstenus.

    Précédé d'une violente manifestation anti-austérité devant le parlement, le vote a vu des défections importantes dans le camp du premier ministre Alexis Tsipras, 32 députés de Syriza ayant rejeté le projet, dont l'ex-ministre des Finances Yanis Varoufakis.

    Le chef du gouvernement grec a auparavant avoué ne pas croire à l'efficacité des mesures exigées qui n'allaient pas selon lui "bénéficier à l'économie grecque", tout en estimant que le nouvel accord avec les créanciers était meilleur que celui que les Grecs ont rejeté lors du référendum du 5 juillet.

    M.Tsipras a également assuré que les seules alternatives étaient un défaut chaotique ou une exclusion temporaire de la zone euro.

    Le troisième plan d'aide à la Grèce se chiffre entre 82 et 86 milliards d'euros sur trois ans. Une partie de ces fonds doit être débloquée rapidement pour permettre aux banques grecques de rouvrir.

    Dossier:
    Situation économique en Grèce (112)

    Lire aussi:

    FMI: le sauvetage de la Grèce coûtera plus cher que prévu
    Grèce: le nouvel accord soulève une vague de manifestations
    Grèce: vers la démission d'Alexis Tsipras?
    La Grèce est mise sous la tutelle des Etats-Unis
    Tags:
    plan d'aide, réformes, députés, créanciers, zone euro, euro, parlement grec, Syriza, Yanis Varoufakis, Alexis Tsipras, Grèce, politique d'austérité
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik